No-home

 

Alors je confesse, j'ai tourné longtemps autour de ce bouquin et il a fallu l'enthousiasme d'Aude, la libraire de INKIPIT pour finir de me persuader de l'ouvrir... Et quelle bonne idée elle a eu de m'en parler !

NO HOME est un très grand roman et surtout un premier très grand roman écrit par une jeune femme afro-américaine de tout juste 27 ans.

Je suis admirative devant une si grande maîtrise de l'histoire, de la construction, des personnages et surtout de l'intelligence et la subtilité avec lesquelles Yaa GYASI aborde son sujet.

Nous sommes à l'époque du commerce triangulaire au GHANA au XVIIIème siècle. Effia et Esi sont deux soeurs nées dans deux villages différents et elles ne se connaissent pas. Leur mère, Maama, esclave Ashanti, a abandonné la première, Effia, lors d'un incendie pour échapper à ses maîtres. Esi, la seconde, est née de ses amours avec un de ses semblables.

La superbe Effia a la chance d'épouser un anglais et s'installe au fort de CAPE COAST dans lequel elle mène une vie confortable à l'abri du besoin sans savoir que dans les cachots, Esi, qui a été vendue, attend d'être envoyée en AMERIQUE pour y poursuivre son destin d'esclave comme ses enfants et petits-enfants.

NO HOME raconte la destinée de ces deux femmes noires mais surtout l'histoire de leur descendance et de sa condition sur trois siècles avec pour décor l'AFRIQUE et l'AMERIQUE.

Quel projet ambiteux de vouloir retracer  250 ans d'histoire entre deux continents et de réussir ce tour de force de tenir en haleine de bout en bout son lecteur.

Yaa GYASI a un talent de conteuse hors pair qui sait mêler la grande et la petite histoire, qui transporte et émeut son lecteur avec des récits très différents, une narration qui s'identifie suivant le continent où l'histoire se déroule.

A chaque chapitre, un nouveau personnage apparaît avec un vécu particulier, une situation singulière. Grâce à tous ces protagonistes Yaa GYASI nous raconte l'histoire de l'esclavage aussi bien sur le continent africain et son commerce que sur le continent américain et ses horreurs. Yaa GYASI  nous narre le combat  de ces descendants qui n'auront de cesse de vouloir gagner leur liberté et qui malgré les bonnes paroles et les écrits seront toujours confrontés à leur condition.

Ce roman fleuve où les croyances africaines côtoient le modernisme américain se lit comme un conte, un récit familial qui se transmet de générations en générations avec une symbolique forte et des images saisissantes. Yaa GYASI  démontre que l'esclavage et la notion de captivité sont encore très ancrés dans la culture afro-américaine qui se heurte encore si souvent au racisme. 

J'ai véritablement été passionnée par ce roman, découvrant à chaque chapitre un nouveau personnage, avancant dans l'Histoire avec un grand H et partageant l'arbre généalogique sinueux de Effia et Esi.

Yaa GYASI démontre avec ce premier roman qu'elle fait déjà partie des grandes romancières de sa génération.

Vraiment une réussite époustouflante, un premier roman magistral !

MYMY

NO HOME de Yaa GYASI, paru aux Éditions CALMANN-LEVY en janvier 2016