etoile

 

Voilà un livre qui a fait polémique en ISRAEL et qui a même été mis à l'index par le Ministère de l'éducation de ce pays.

Devant le mouvement de protestations que cette interdiction a suscité en Terre sainte, il a finalement été autorisé dans les lycées et connaît aujourd'hui un succès retentissant.

Et pas seulement parce qu'il a été à l'origine de censure mais bien parce qu'il s'agit d'une histoire d'amour magnifique mais complexe entre un palestinien et une israélienne au delà des différences et sur fond de conflit israélo-arabe.

Liat, jeune femme israélienne qui a décidé de fuir la fin d'une histoire d'amour, vit pour quelques mois à NEW YORK où elle poursuit ses études. Très nostalgique de TEL AVIV et pétrie de traditions, elle rencontre 'Hilmi, jeune peintre palestinien originaire de RAMALLAH et ils tombent follement amoureux malgré tout ce qui les sépare. S'offrant une parenthèse amoureuse dans la Grosse pomme, les deux jeunes gens profitent de leur éloignement géographique des scènes de conflit de leur enfance pour s'aimer sans retenue et avec fougue. Mais le poids de leurs origines et les pressions familiales s'inviteront insidieusement dans leur relation surtout que Liat doit repartir en ISRAEL et n'assume pas sa situation qui la fragilise. L'amour de ces deux êtres si proches et si différents survivra-t-il au retour en zone de conflit et de persécution ??

J'imagine que pour apprécier ce roman et être sensible aux questionnements de ces deux jeunes amoureux transis aux origines aussi conflictuelles, il faut un tant soit peu avoir un intérêt pour la question israélo-arabe et connaître les fondements de l'état israélien et notamment la déclaration BALFOUR... J'ai pour ma part un intérêt particulier pour cette partie du monde, j'ai lu beaucoup de romans sur le sionisme et d'auteurs originaires d'ISRAEL.

Car sans ces connaissances, il est en effet compliqué pour le lecteur de ressentir de l'empathie et de comprendre les réactions de Liat face à son malaise d'aimer un arabe alors que toute son histoire personnelle, son éducation et sa religion lui interdisent de tels sentiments. Parfois, j'ai trouvé Liat un brin détachée comparativement à 'Hilmi et sa flamme. Lui se débarasse plus facilement de tous ces carcans mais il faut dire qu'il vit en zone neutre depuis plus longtemps et a adopté un mode de vie plus libéré .

Evidemment, l'histoire centrale est basée sur les sentiments des protagonistes mais elle met surtout en évidence la difficulté pour deux peuples qui se déchirent depuis des décennies à vivre en communauté sans ressentiment ni violence. Malgré tout leur amour, Liat et 'Hilmi sont les victimes collatérales des guerres et d'attaques des deux camps. La politique et l'histoire s'invitent régulièrement dans leur romance et même si leurs sentiments sont réels et forts, ils n'arrivent pas à surmonter les obstacles et leurs différences.

Pour moi, tout l'intérêt de ce roman a résidé dans cette difficulté à assumer leurs sentiments, à se rapporter à leurs origines, à vivement culpabiliser et à tenter de comprendre ce qui peut à ce point anihiler toute perspective de futur chez deux êtres si épris. J'avoue que cette histoire moderne a résonné avec force en moi et savoir qu'il s'agit en partie d'une autobiographie a décuplé mon émotion et mon incompréhension.

Je ne vous cacherai pas que j'ai ressenti quelques longueurs lors de ma lecture mais la richesse du propos et l'envie de connaître l'avenir de cet amour impossible ont relancé en permanence mon engouement pour ce roman. Et Dorit RABINYAN a une plume si poétique et si onirique que certains passages m'ont transportée et enchantée.

Ce roman a donc été un bon moment de lecture avec un sujet sensible et profond, mais il a manqué un je ne sais quoi pour que cela soit un coup de coeur... et pourtant la quatrième de couverture me promettait de succomber facilement.

Merci aux Editions LES ESCALES pour la découverte.

 

MYMY

SOUS LA MEME ETOILE de Dorit RABINYAN, paru aux Editions LES ESCALES en mars 2017