1540-1

 

Tracy et sa soeur Sarah étaient inséparables malgré leurs quatres années de différence. Inséparables jusqu'à cette nuit pluvieuse où Tracy a laissé Sarah rentrer seule et l'a vue pour la dernière fois. Vingt ans ont passé et Tracy ne s'est jamais résolue à accepter la disparition de Sarah. Rien n'y a fait, pas même les aveux du meurtrier, son procès et sa condamnation. Tracy demeure insatisfaite de la manière dont l'enquête a été menée, elle est persuadée que des éléments n'ont pas été exploités, et elle a décidé de prendre les choses en main, aussi pour soulager la culpabilité qui l'étouffe, intégrant ainsi la police de SEATTLE afin de se donner tous les moyens nécessaires. Vingt ans pendant lesquels elle n'a cessé d'étudier le dossier de sa soeur... alors lorsque le squelette de Sarah est enfin découvert, Tracy est plus que prête pour enfin faire surgir la vérité à la lumière des nouveaux éléments que livrera la dépouille. Mais supportera-t-elle ce qu'elle va déterrer en remuant la boue de cette affaire qui a traumatisé la ville de son enfance?

Je dois avouer qu'au départ, il m'a fallu un certain temps pour m'habituer aux alternances chronologiques faites constamment par l'auteur entre le présent de Tracy et son passé, lorsque Sarah était encore en vie. Puis je m'y suis faite et en définitive, j'ai trouvé que cela donnait du rythme au récit et surtout, cette alternance prend tout son sens avec le dénouement de l'histoire, puisque l'auteur finit par nous emmener au moment de la disparition de Sarah, et on apprend, en même temps qu'elle le vit, ce qui lui est réellement arrivé.

L'écriture est fluide, le récit se déroule parfaitement, on est accroché et l'auteur nous emmène subtilement sur différentes pistes, on soupçonne tour à tour tel ou tel d'être le responsable du drame que vit Tracy depuis toutes ces années... et bien sûr on a tout faux. Pour autant, je m'attendais à un dénouement beaucoup plus détonnant; j'ai été surprise de découvrir ce qu'a vécu Sarah mais pas de l'identité de celui qui lui a fait subir tout cela.

Le personnage du shérif CALLOWAY est particulièrement réussi, complexe, difficile à cerner; on hésite constamment à décider de quel côté il est.

En revanche, je n'ai pas compris pourquoi Robert DUGONI a jugé nécessaire de faire vivre une amourette à Tracy - si ce n'est pour continuer à l'exploiter plus tard puisque LE DERNIER REPOS DE SARAH est le premier tome d'une série dont Tracy CROSSWHITE sera le personnage récurrent.  Pour ma part, j'ai trouvé que son rapprochement avec Dan est caricatural et n'apporte rien à l'histoire.

LE DERNIER REPOS DE SARAH est un polar bien ficelé, très efficace, mais un peu trop classique à mon goût; je suis devenue exigeante et il m'aurait fallu plus de noirceur et davantage de surprise.

Je remercie les Editions Michel LAFON pour ce nouveau partenariat qui m'a permis de découvrir l'univers de Robert DUGONI, auteur que je ne connaissais pas jusqu'ici.

 

ANNE-CE

LE DERNIER REPOS DE SARAH de Robert DUGONI, paru aux Editions Michel LAFON le 6 avril 2017