Prendre-Lily

 

Attention, talent! 

Dans la petite ville balnéaire de B. en ANGLETERRE, un appel téléphonique reçu le 12 novembre 2002 va changer à tout jamais la vie du détective Gordon MCLIAM. Au bout du fil, les SOLIVO : ils viennent de recueillir chez eux les petites filles de Lily HEWITT, leur voisine, qui ont retrouvé leur mère sauvagement assassinée dans sa baignoire, les seins tranchés, quasiment décapitée et une mèche de cheveux dans chacune de ses mains. Seul indice : une empreinte de basket dans les mares de sang.

Alors quand les policiers veulent saisir toutes les baskets taille 45 des hommes du voisinage de la victime, et qu'ils retrouvent celles de Damiano SOLIVO trempant dans la Javel, les premiers doutes naissent. D'autant que le personnage est rebutant et a tout du physique du tueur pervers. D'autant plus que la victime avait confié à l'une de ses amies être persuadée que son voisin lui avait volé ses clés quelques jours avant sa mort. Mais l'homme a un alibi, et la police est impuissante à prouver sa culpabilité.

Mais pour Gordon MCLIAM, coincer le meurtrier de Lily va devenir une obsession, une quête de longue haleine autour de laquelle sa vie va s'articuler, plus rien d'autre n'ayant d'importance. Il va y consacrer sa vie et sa carrière.

L'originalité de ce livre réside dans le fait que dès le départ, le tueur est identifié. Pas de suspense quant à l'identité du coupable. Et pourtant, l'auteur parvient à nous tenir en haleine tout au long des 523 pages, à nous plonger dans cette traque sans temps mort alors que l'enquête va durer 8 ans. C'est dire le talent de Marie NEUSER. Alors que l'histoire se déroule uniquement du point de vue de Gordon MCLIAM, il n'y a aucune monotonie, et on se prend à vouloir qu'il réussisse cette mission désespérée qu'il s'est assignée. Il y a de nombreux rebondissements au fil des investigations : Gordon, d'espoirs en déceptions, tiraillé entre le sentiment de toucher au but et l'impossibilité d'apporter les preuves de ses intuitions, jamais ne renoncera, déployant tous les moyens possibles et flirtant parfois avec l'illégalité et l'immoralité. Contacter les médias, fouiller dans le passé italien de SOLIVO, approcher de très près son avocat... Sa tenacité force le respect et l'admiration et il nous devient vite inconcevable qu'il puisse faire tout ça en vain. D'autant que la répulsion que lui inspire Damiano SOLIVO est communicative, tant la description qu'en fait Marie NEUSER est efficace : un personnage répugnant, repoussant, fourbe et fuyant comme une savonnette. Mais les années passent pendant que pour le meurtrier de Lily rien ne se passe. Jusqu'à ce que...

PRENDRE LILY a été pour moi la découverte d'un auteur très talentueux, à la plume moderne et très efficace. Il s'agit du premier volume du diptyque écrit par Marie NEUSER, dénommé PRENDRE FEMME, dont PRENDRE GLORIA constitue le second opus, et qui lui a été inspiré par un fait divers dont l'ITALIE et l'ANGLETTERE ont eu à connaître de 1993 à 2011. Je reviendrai vous parler très bientôt de PRENDRE GLORIA...

Merci à ma cousine de lectures pour ce cadeau d'anniversaire, ramené du Salon de livre de PARIS avec la petite dédicace qui va bien (et en plus MYMY m'a dit que Marie NEUSER était très sympa!)

 

ANNE-CE

PRENDRE LILY de Marie NEUSER, Tome 1 de PRENDRE FEMME, paru aux Editions FLEUVE EDITIONS en mai 2015