1540-1

 

Alors que tout le petit monde littéraire bruisse autour du nouveau roman de Joël DICKER, pour savoir s'il saura être à la hauteur de LA VERITE SUR L'AFFAIRE HARRY QUEBERT, un hasard prénommé Julien est venu poser sur le dessus de ma PAL le tout premier roman de l'auteur, dont je n'avais d'ailleurs jamais entendu parler. Et comme parfois j'aime bien faire autrement que tout le monde, au lieu de chercher à savoir si le troisième roman sera aussi bien que le deuxième, j'ai décidé de chercher si on trouvait déjà, dans le premier, les signes qui ont fait du deuxième un tel succès. Vous suivez?

LES DERNIERS JOURS DE NOS PERES raconte le rôle qu'a joué le SOE, Special Operations Executive, dans la Seconde Guerre Mondiale et la libération de la FRANCE. Le SOE, branche spéciale des services secrets britanniques créée par CHURCHILL, s'est chargé de recruter et de former des agents au sein même de la population anglaise mais aussi française, canadienne, norvégienne, etc... avant de les envoyer en FRANCE occupée pour y mener, totalement infiltrés et insoupçonnables, des opérations de sabotage et de renseignement contre les Allemands et soutenir l'action de la Résistance.

De leur formation initiale à l'achèvement de la Guerre, le roman nous fait vivre l'histoire de Pal, Gros, Claude, Laura, Key, Stanislas, Faron et bien d'autres. L'un a rejoint le SOE pour donner un sens à sa vie, l'autre en attendant de vouer sa vie à Dieu. Pal, lui, l'a fait pour défendre les Hommes, pour défendre les Pères, mais ce faisant il a abandonné le sien et ne se remet pas de ce manque. Des liens indéfectibles vont se créer entre les agents de la section F, d'amour, d'amitié, de confiance, alors qu'ils sont régulièrement séparés et mettent chacun leur vie en danger. Mais lorsque Pal pense son père menacé, ce père qu'il n'a pas vu depuis deux ans et qui le croit banquier en SUISSE, le fils dévoué reprend le pas sur l'agent exemplaire et oublie toutes les règles de sécurité, quitte à mettre ses camarades en fâcheuse posture.

Pour un premier roman, l'histoire est très bien écrite et nous emporte. Les personnages sont très attachants et charismatiques; les sentiments entre lesquels Pal est déchiré - la fidélité et la loyauté qu'a créées l'épreuve entre les agents, et son amour filial - sont très bien décrits. Ce livre a également le mérite d'envisager la Seconde Guerre Mondiale sous un angle nouveau et assez peu connu qui éveille l'intérêt et donne envie d'en savoir plus, au-délà du roman, sur l'aspect historique du SOE. Certes le roman n'échappe pas à quelques longueurs. On a assez souvent, surtout au début lorsque l'auteur relate la période de formation des agents, une impression de répétitions et de patiner sur place. Mais en définitive la lecture DES DERNIERS JOURS DE NOS PERES est un très bon moment.

 

ANNE-CE

LES DERNIERS JOURS DE NOS PERES de Joël DICKER, paru aux Editions DE FALLOIS POCHE en février 2015