sans-titre

 

J'ai toujours un peu peur, quand on me parle de romans "feel good", de tomber sur un livre qui basculera inévitablement dans la niaiserie et un côté "bisounours" à force de vouloir nous démontrer à tout prix que la vie est belle...

A croire la quatrième de couverture, après avoir lu ET JE DANSE, AUSSI on aura envie de chanter, d'écrire des mails à ses amis, de boire du schnaps et des tisanes, de courir après des poussins perdus...

En tout cas on a inévitablement envie de conseiller sa lecture aux gens qu'on aime, pour leur faire du bien, pour qu'ils aient eux aussi ce sourire aux lèvres qui m'est apparu dès les premières pages et qui ne m'a que rarement quitté.

ET JE DANSE, AUSSI raconte la correspondance entre Pierre-Marie, célèbre écrivain victime du syndrome de la page blanche, et l'une de ses lectrices, Adeline, qui lui envoie une grosse enveloppe mystérieuse.

Dès le départ, le ton est donné. Ce roman est drôle, son rythme trépidant et enlevé, les réparties fusent entre les deux personnages qui redoublent chacun de spiritualité. Bel exploit car il n'est jamais facile d'éviter les lourdeurs quand on adopte ce style d'échange de correspondances. Les auteurs ont aussi su esquiver cet obstacle en saupoudrant soudainement, parmi les mails qu'Adeline et Pierre-Marie s'envoient, ceux qu'il partage avec ses amis, son éditeur, etc... autant de digressions qui permettent de renouveler l'histoire et de la pimenter.

Pierre-Marie est attachant, Adeline encore plus. On se régale à voir la façon dont lui cherche à se débarasser de celle qu'il prend pour une fan parmi d'autres, et comment elle s'accroche pour piquer sa curiosité. L'évolution de leur relation est particulièrement amusante et subtile, jusqu'à ce qu'on découvre, avec le contenu de l'enveloppe envoyée par Adeline, que leur lien est bien plus qu'épistolaire...

Ce livre est une petite parenthèse bienvenue après ma plongée dans le monde de la mafia (voir la chronique sur GOMORRA - DANS L'EMPIRE DE LA CAMORRA de Roberto SAVIANO).

C'est un roman solaire dont il ne faut pas se priver! 

 

ANNE-CE

ET JE DANSE, AUSSI de Anne-Laure BONDOUX et Jean-Claude MOURLEVAT, paru chez FLEUVE EDITIONS en mars 2015