Arcanes-medicis

 

Nouvelle cousinade pour nous, et pas pour n’importe quelle nouveauté : le dernier roman policier de Samuel DELAGE, ARCANES MEDICIS.

Il s’agit d’une première fois pour nous les cousines, qui n’avions jamais lu un livre de Samuel DELAGE et comme toutes les premières fois, notre lecture a eu une saveur particulière parce que nous connaissons Samuel, que nous avons découvert sa plume, son univers et qu’il est toujours difficile de chroniquer en toute objectivité un ami.

Nos lectures respectives ont été l’objet de nombreux échanges pour savoir pourquoi et surtout qui était à l’origine des meurtres, quels étaient nos impressions et sentiments.

Mais finalement, nous pouvons toutes les deux affirmer sans démagogie aucune, que nous avons beaucoup aimé cette enquête à huis-clos en forme de Cluedo, que nous avons été tenues en haleine et qu’aucune de nous deux n’a trouvé le coupable avant les toutes dernières pages du roman !  

ROME, de nos jours. Alors que la nuit règne sur la Villa MEDICIS, l'un des artistes qu'elle abrite, Valente PEYRON,  surprend un cambrioleur dans son atelier. La confrontation vire à la bousculade et le voleur s'enfuit avec un objet si cher au coeur de l'artiste que celui-ci se lance à la poursuite de l'Arsène LUPIN. Alors que PEYRON est sur le point de récupérer son bien, un coup violent l'envoie se fracasser le crâne sur la vasque de pierre de la fontaine. Si son corps est vite découvert le lendemain, ses yeux, eux, ont disparu. L'affaire s'annonce épineuse pour le commissaire CASTELLI d'autant que personne ne semble prêt à coopérer. Et encore moins Yvan SAUVAGE, l'Expert en art, dont la présence n'est pas due qu'à sa volonté de réconquérir l'historienne de l'art Marion EVANS, résidente de la Villa; il cache manifestement un bien plus sombre dessein.

 

L'AVIS D'ANNE-CE

ARCANES MEDICIS va vous mettre les nerfs à rude épreuve. Pourtant, pas de tension extrême dans ce roman, pas de rebondissements étonnants. Non, ce qui va vous agacer, c'est ce sentiment de tourner en rond - tout comme CASTELLI - dans votre recherche du coupable. Non pas que le récit soit ennuyeux, bien au contraire, c'est juste que Samuel DELAGE ne nous donne pas le moindre os à ronger et prend un malin plaisir à nous faire tourner bourrique. "Mais c'est qui ce foutu coupable?" est la phrase qui a accompagné ma lecture jusqu'aux toutes dernières pages. Le suspense est intenable.

En effet, ARCANES MEDICIS c'est d'abord un huis clos étouffant dans un décor pourtant idyllique, celui de la Villa MEDICIS à ROME. Le coupable est forcément dans ces murs, mais qui, pourquoi et comment? Parmi tous ces artistes logés à la Villa, chacun est suspect, et d'abord à cause de cette aura de mystère qui entoure par définition ces hommes et ces femmes fantasques, originaux, créatifs incompris évoluant dans un monde à part. Si leur décalage est signe de leur talent pour les habitués de la Villa, pour le quidam comme pour CASTELLI, la différence est souvent signe de dangerosité...

Le cadre de ce polar, le milieu de l'art et particulièrement la Villa MEDICIS, est particulièrement original par rapport à mes lectures habituelles, et j'ai cru comprendre qu'il était une composante récurrente des ouvrages de Samuel DELAGE. Si je me suis parfois perdue dans les références culturelles (l'auteur sait de quoi il parle... mais pas moi!), cela fonctionne parfaitement car l'écriture nous transporte réellement au cour de la Villa MEDICIS; on a l'impression d'y être, on arpente les allées avec CASTELLI et les soutterains avec SAUVAGE. 

Le duo que forment les personnages d'Yvan SAUVAGE et Marion EVANS (déjà présents dans les précédents romans de l'auteur) est très intéressant car tous deux sont loin d'être lisses et leur relation est complexe donc passionnante.

J'ai seulement une réserve; j'avoue avoir été un peu déçue du coupable en définitive; j'ai trouvé qu'il manquait de panache et ses motivations m'ont laissée quelque peu perplexe, mais ça c'est sûrement dû à mon esprit tordu de lectrices de thrillers et à tous les scénaris diaboliques que le talent de Samel DELAGE m'a forcé à échafauder.

Merci Samuel DELAGE pour ce voyage en ITALIE !  

 

L'AVIS DE MYMY

Dès les premières pages d'ARCANES MEDICIS, le ton est donné; un effroyable assassinat est perpétré au cœur de la Villa MEDICIS et au sein de cette noble institution, tous les résidents et intervenants ou presque sont susceptibles d’être l’assassin. La tension est palpable et l’ambiance délétère. Le commissaire CASTELLI en charge de l’affaire est, tout comme le lecteur, perturbé et stupéfait de découvrir ce monde artistique où les jalousies, les égos démesurés et les tendances schizophréniques sont exacerbés.

Comme dans un roman d’Agatha CHRISTIE, Samuel DELAGE nous plonge dans une intrigue policière où l’enquête est le fil conducteur du récit, la Villa MEDICIS la limite géographique de celle-ci, le commissaire CASTELLI l’enquêteur cérébral et intuitif et les résidents de ce haut-lieu artistique des suspects potentiels. La Villa MEDICIS sert d’écrin à ce huis-clos meurtrier et j’ai véritablement aimé arpenter les allées et les longs couloirs de ce magnifique édifice que Samuel DELAGE connaît bien et décrit avec virtuosité. Ma curiosité a été telle que j’ai finalement visionné des photos de ce palais romain pour me plonger encore plus dans l’atmosphère de l’enquête.

J’ai également apprécié l’ingénieuse construction du roman de Samuel DELAGE qui m’a obligée au fil de ma lecture à revoir mes conjectures quant à la culpabilité de mon supposé coupable. Les nouveaux éléments de l’enquête sont distillés avec parcimonie ce qui rend l’histoire addictive et nous oblige à mener l’enquête aux côtés du commissaire CASTELLI. On décèle bien là tout l’ingéniosité de l’auteur, fin scénariste qui sait tenir son lectorat en haleine et n’hésite pas à fausser les pistes pour aiguiser l’intérêt du lecteur. Je me suis laissée facilement prendre au jeu et j’avoue avoir pris un malin plaisir à tenter d’identifier le ou les protagonistes des crimes.

Enfin, il est indéniable que Samuel DELAGE situe son enquête dans le monde artistique, fait référence à de nombreuses œuvres ce qui témoigne de son grand intérêt pour ce domaine. Ainsi, Samuel nous propose un roman policier très bien ficelé mais de surcroît très documenté et instructif.

Moi, lorsque je suis captivée par une intrigue et que cerise sur le gâteau, j’ai le sentiment que je me couche moins bête, j’en redemande !  

N’en jeter plus, la coupe est pleine, je suis conquise !

 

ARCANES MEDICIS de Samuel DELAGE, paru aux Editions DE BOREE Collection Marge noire le 13 septembre 2018