20170327_124007

 

Je vais au Salon du livre depuis des années et au fur et à mesure, j'avoue qu'une certaine lassitude s'est installée.Trop de monde, l'interdiction d'apporter ses livres et le prix prohibitif de l'entrée ont eu raison de ma motivation à me rendre à la grand-messe du tout PARIS littéraire.

Et pourtant cette année, j'ai retrouvé la flamme qui m'habitait il y a quelques années... Pourquoi me direz-vous ?? hé bien déjà parce que j'ai été invitée et donc je n'ai pas eu à débourser 12 euros pour m'y rendre et ça déjà moralement, ça change tout; et puis pour me garer, j'ai trouvé un plan pratique et économique qui ne m'a pas contrainte à regarder ma montre toutes les heures, en me disant que cela allait me coûter un bras en récupérant ma voiture.

Donc oui, je suis bassement vénale mais dans ces temps économiques difficiles pour chacun et compliqué pour les libraires et autres éditeurs, je trouve hallucinant de faire payer le lecteur pour pouvoir avoir accès à cette grande librairie.

Ensuite cette année j'y suis allée un lundi après-midi, juste avant le grand remballage et il n'y avait certes pas beaucoup d'auteurs en dédicace mais j'ai pu consulter à ma guise les ouvrages, déambuler calmement dans les allées et c'était hyper agréable, je dois le dire...

Voilà , je suis réconciliée avec le salon du livre de PARIS rebaptisé LIVRE PARIS dans ces conditions de privilégiée.

Donc revenons au sujet principal, les livres, les auteurs et les éditeurs.

Tout d'abord, j'ai eu la chance de pouvoir rencontrer Anna MCPARTLIN dont j'ai adoré le premier roman LES DERNIERS JOURS DE RABBIT HAYES et qui normalement était là pour les professionnels du matin. Mais ultra motivée, j'ai feinté et réussi à voir la très sympathique romancière et nous avons échangé en anglais. Et j'ai eu ma dédicace et son dernier livre en avant première... MON MIDI, MON MINUIT.

 

 P1040728

 

Ensuite, le but principal de ma visite était d'assister à la conférence d'Angélique BARBERAT avec son éditrice de poche aux Editions J'AI LU, Stéphanie VINCENDEAU.

Le thème de la discussion était "l'art d'écrire et l'art d'éditer" et ce fut totalement passionnant d'écouter l'auteure expliquer son travail et son émotion lors de l'écriture de ses romans et de comprendre la relation qui la lie à son éditrice.

 

20170327_135747

 

J'ai ensuite retrouvé Angélique BARBERAT pour une dédicace de son dernier ouvrage LA VIE ENFUIE DE MARTHA K. que j'ai chroniqué récemment. Nous avons échangé sur ses romans, sur le ressenti de chacun sur un sujet, un personnage et j'ai vraiment apprécié sa disponibilité et sa gentillesse. Et puis quel bonheur d'avoir une romancière telle qu'Angélique BARBERAT rien que pour soi pendant quelques minutes puisque les allées étaient quasi désertes... oui je sais je suis un poil égoïste.

 

P1040729

 

P1040731

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin mon plus grand bonheur a été de flâner calmement dans toutes ces rangées de livres, de pouvoir demander des conseils de lectures à des libraires avisés et très bons conseillers et  partager ma passion avec quelques acteurs du livre.

Oui ! vraiment cette année LIVRE PARIS fut un très bon millésime pour moi.

 

MYMY