1540-1

 

Attention sous cette jolie couverture fleurie se cache un roman poignant et triste tout en étant plein d'espoir malgré tout .

Voici un texte dont on ne sort pas indemne émotionnellement tellement il vous chamboule et vous remue mais LES DERNIERS JOURS DE RABBIT HAYES est aussi une magnifique histoire d'amour à la vie à la mort et une saga familiale comme je les aime...

J'espère trouver les mots justes pour vous convaincre de l'ouvrir mais difficile de faire passer un sentiment personnel et profond à travers une simple chronique... je vais tenter l'impossible.

Dans les premières pages de ce roman, on fait la connaissance de Mia, appelée Rabbit par sa famille, qui arrive avec sa mère dans une maison de fin de vie. Rabbit est atteinte d'un cancer en phase terminale, elle le sait, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, elle a tout tenté pour vaincre la maladie en vain. Rabbit est mère célibataire de Juliette, née d'une aventure sans lendemain. Mère et fille sont fusionnelles et Rabbit ne conçoit pas de laisser sa fille orpheline, elle échaffaude des plans, espère un miracle. Aux portes de la mort, elle se rappelle ses jeunes années et son amour fou pour Johnny, chanteur charismatique du groupe dans lequel jouait son batteur de frère Davey. Tous les jours, sa famille aimante et chaleureuse se relaie à son chevet, attendant l'inacceptable et chacun essaie de rendre les derniers jours de leur fille, soeur ou amie chérie les plus doux possibles...

Alors évidemment le sujet de ce roman est lourd et plombant, je vous l'accorde. Il faut aimer se plonger dans le malheur des autres et être un peu le témoin de la tragédie qui se joue, c'est vrai ! Mais ce livre est aussi un fabuleux roman d'amour entre Rabbit et Johnny qui restera à jamais le seul et l'unique, c'est aussi un merveilleux hymne à la maternité et au bonheur d'être mère et enfin, quoi de plus important que ceux que l'on aime, à l'aube du crépuscule.

J'ai tout aimé dans ces lignes, les mots réconfortants de la famille, les frère et soeur si différents et si aimants, les parents désemparés devant la plus terrible des épreuves qui trouvent la force d'accompagner leur fille dans la dignité et enfin, j'ai adoré la meilleure des copines pleine de bonne volonté qui se sent abandonnée par sa vieille amie et se demande comment elle va s'en sortir sans elle !

Au chevet de Rabbit, on rit, on pleure, on s'engueule et malgré la maladie et le deuil, on vit. Les personnages de Anna MCPARTLIN sont si attachants et si vrais que l'on partage leur douleur et leur chagrin... Mais leurs engueulades aussi. Car comme dans toute famille, il y a des rancoeurs, des non dits et de l'amour. Les mots et les dialogues de l'auteur sonnent justes et nous plongent dans une réalité certes déchirante mais malgré tout joyeuse. Anna MCPARTLIN nous démontre par ces DERNIERS JOURS DE RABBIT HAYES  qu'au delà de la mort, il y a de la vie et que la lumière vient après l'obscurité. Certes ce message est un lieu commun mais le lire et partager le vécu d'autres personnes le rend tout d'un coup plus parlant.

Ce roman a donc été pour moi un concentré d'émotions qui m'a fait passer des larmes au rire et inversement. J'ai aimé la douceur et la paix qui ont gagné petit à petit Rabbit et à aucun moment je n'ai trouvé ce texte sirupeux ou trop guimauve comme on pourrait le craindre. Ce récit est empli de justesse et de mesure dans le pathos.

Pour moi, c'est un vrai bon livre qui vous fait réfléchir, chavirer et qui ne vous lâche pas de sitôt une fois refermé ....

 

MYMY

LES DERNIERS JOURS DE RABBIT HAYES de Anna MCPARTLIN, paru aux Editions CHERCHE MIDI en février 2016