Les-femmes-n-ont-pas-d-histoire

 

 

Les éditions SONATINE sont très souvent une bonne pioche pour mes lectures et encore une fois avec ce premier roman de Amy Jo BURNS, ce fût l'occasion pour moi de découvrir un récit époustouflant de maîtrise et de rage ....

Quatrième de couverture de l'éditeur :

Dans cette région désolée des Appalaches que l'on appelle la Rust Belt, la vie ressemble à une damnation. C'est un pays d'hommes déchus où l'alcool de contrebande et la religion font la loi, où les femmes n'ont pas d'histoire. Elevée dans l'ombre de son père, un prêcheur charismatique, Wren, comme sa mère avant elle, semble suivre un destin tout tracé.
Jusqu'au jour où un accident lui donne l'occasion de reprendre sa vie en main.

 

Niché au cœur des APPALACHES, le roman de Amy Jo BURNS nous transporte dans une communauté de laissés-pour-compte qui se retrouvent au bord de la route ou dans un mobil home branlant et insalubre.

Le décor est planté et l’auteur nous prend la main pour nous introduire dans l’intimité de Wren, jeune fille au destin sombre tout tracé, à l’image de celui de sa mère qui subit son quotidien. Seule étincelle de joie et de réconfort dans cette existence sombre, l’amitié et l’amour caché mais aussi la nature hostile mais magnifique tel un écrin pour les tragédies passées et futures. Wren, sa mère et sa tante d’adoption doivent affronter la violence, la misère, le patriarcat qui annihilent toute velléité de d’évasion et d’émancipation.

Mais Wren a soif de liberté, de reconnaissance et de revanche, elle saura trouver son chemin malgré l’adversité. Formidable personnage complexe et meurtri, Wren nous émeut et nous bouleverse.  Animé d’une détermination sans faille et portée par la force des femmes de sa vie, elle va tenter de ne pas reproduire le schéma féminin familial et s’extraire d’un joug masculin ancestral et liberticide.

En multipliant les points de vue et dans un style simple et direct, Amy Jo BURNS tisse les fils d’une tragédie avec intelligence et finesse et son roman nous happe dés les premières pages. A l’instar d’un Ron RASH ou encore d’un Chris OFFUT qui ancrent également leurs romans au creux des APPALACHES , elle nous offre un roman sombre et rural qui évoque l’AMERIQUE profonde sans jamais versé dans la caricature ni le pathos mais en sublimant ces femmes abîmées et soumises à leur destinée de servitude et de renoncement. Un premier roman réussi et une nouvelle pépite dénichée par les éditions SONATINE.... on en redemande !

 

Merci au #PICABORIVERBOOKCLUB pour la partenariat.

 

MYMY

LES FEMMES N'ONT PAS D'HISTOIRE de Amy Jo BURNS paru aux éditions SONATINE en mars 2020.