La-ou-chantent-les-ecrevies

 

LÀ OÙ CHANTENT LES ECREVISSES, titre surréaliste pour le premier roman de Delia OWENS.

Un roman absolument magnifique qui est à la fois un polar captivant, une histoire d’amour sublime ainsi qu’une une ode à la nature superbe.

Quatrième de couverture  de l’éditeur :

Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur " la Fille des marais " de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n'est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.
A l'âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l'abandonne à son tour.
La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie.
Lorsque l'irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même...

J’ai entamé la lecture de LÀ OÙ CHANTENT LES ECREVISSES avec quelques appréhensions car il s’agit d’un premier roman et vu la multitude de thèmes abordés, je redoutais que l’auteur ne se soit dispersé…Et finalement, j’ai été complètement  « enchantée » par le récit de Delia OWENS et  son talent d’évocation de la nature, j’ai été bouleversée tout en étant totalement séduite  par Kya, son héroïne fragile et  charismatique.  Sa vie de souffrance et surtout de solitude, sa débrouillardise, son caractère combatif, ses émotions à vif,  son sens de l’observation et sa symbiose avec son environnement hostile et marécageux, écrin de son existence font de Kya , un être à part qui attire aussi bien les malfaisants que l’amour et l’admiration de ceux qui la côtoient . C’est une figure féminine marquante et totalement inclassable.

Tout au long du récit, la nature, pourtant inhospitalière, offre un décor fabuleux à l’auteur, spécialiste zoologue . Delia OWENS nous entraîne à la suite des découvertes de Kya et nous expose avec force détails les ressources qu’elle y puise et les émerveillements que le marécage et sa faune suscitent. Les évocations naturalistes tout au long des explorations et des recherches de Kya sont magnifiquement poétiques et inspirantes. J’ai adoré le rapport de l’héroïne avec la nature et sa perpétuelle communion avec elle.

Enfin, que dire des rapports de Kya avec l’humanité ou plutôt le peu de relations que Kya entretient avec le monde civilisé….Kya est confrontée à l’isolement, au mépris, à la vindicte populaire mais elle fait aussi des rencontres emplies d’amour et de bienveillance, notamment avec Jumping et Mabel. Elle découvre la lecture mais aussi les premiers émois amoureux  avec Tate….et ce Tate, je l’ai détesté autant qu’adoré..Tout comme Kya !

LÀ OÙ CHANTENT LES ECREVISSES est un roman dense et éblouissant, une très belle réussite pour une première tentative littéraire signée Delia OWENS qui a déjà publié des livres scientifiques en rapport avec ses connaissances de zoologue. C’est un formidable hymne à la nature qui ravira les adeptes de la « nature writting », saura également vous captiver grâce à l’intrigue sous jacente du récit mais aussi vous séduire par ses personnages attachants et son héroïne mémorable et passionnée.

Le seul bémol que je pourrais émettre et qui n’incombe nullement à l’auteur, c’est le manque de soin apportée à l’édition française, j’ai repéré des fautes d’orthographe, quelques inversions de prénom et certaines traductions sont approximatives ...et je ne suis pourtant pas spécialiste. Cette édition aurait mérité beaucoup plus d'attention.

Mais si en ces temps de confinement, vous avez des envies d’évasion et de lecture captivante, n’hésitez pas !

LÀ OÙ CHANTENT LES ECREVISSES remplit très efficacement ce cahier des charges et vous emportera au cœur des marécages de Caroline du Nord aux côtés de Kya …Inoubliable !

 

MYMY

LÀ OÙ CHANTENT LES ECREVISSES de Delia OWENS paru chez SEUIL en janvier 2020.