Enferme-e

 

Les fidèles du blog savent que Jacques SAUSSEY est un auteur que j'aime beaucoup. Ses thrillers sont perfides à souhait, le tout avec une subtilité d'écriture de haut vol. Or il faut reconnaître que l'alliage des deux se rencontre rarement, le thriller se prêtant souvent davantage à un style direct, dépouillé. Avec Jacques SAUSSEY (et Pierre LEMAITRE) on a le beurre et la confiture. Dans son dernier roman 7/13, j'avais déjà trouvé que l'écriture de Jacques SAUSSEY avait encore fait un formidable bon en avant qualitatif. Avec ENFERME.E, l'auteur met cette fois sa plume sincère et sensible au service d'une histoire qui n'a rien d'un thriller... quoique, l'enfer de Virginie n'ayant rien à envier aux pires histoires de ce genre littéraire.

ENFERME.E, c'est ce que subit Virginie depuis sa naissance.

Enfermée dans ce corps de garçon qui ne correspond en rien à ce qu'elle éprouve. Enfermée dans cette prison qui sera le lieu de tant de souffrances. Enfermée, ailleurs et toujours, même une fois libérée.

Virginie est transgenre. Après la lecture de ce livre, il ne me sera plus possible d'écrire cela sans avoir conscience de tout ce que ça signifie en termes de conséquences et de répercussions. Indéniablement, l'auteur avec ce roman m'a ouvert une porte que je n'avais jamais poussée jusqu'à présent. J'avoue avoir même éprouvé une certaine réticence en découvrant le sujet du livre, ne me sentant pas attirée par le "sujet" et encore moins concernée. Une fois le roman terminé, Virginie n'est plus un "sujet", elle est toutes ces personnes transgenres, elle est leurs souffrances, leurs difficultés d'intégration, les violences auxquelles elles sont confrontées, elle est tous les maux que les personnes transgenres subissent et dont quelque part, toutes les personnes qui ne se sentent pas concernées ou attirées sont responsables.

Jacques SAUSSEY, avec toute la subtilité dont il est capable, avec sa finesse, sa sincérité et son sens des émotions, retrace le parcours du combattant de Virginie pour exister en tant qu'"elle" au sein d'une société qui aime faire rentrer les gens dans des cases - si besoin par la force - et rejette par peur ce qu'elle ne comprend pas.

Or, quoi de plus difficile à comprendre qu'un petit garçon qui se sent fille? Comment analyser cela autrement que par un caprice passager qui finira par passer? On est soit une fille, soit un garçon et c'est pas plus compliqué; pas de place pour l'entre deux, ou alors c'est bizarre.

Pour difficile que soit le chemin de Virginie, aucun pathos de l'auteur qui n'est pas du genre à sombrer dans la facilité et qui ne nous épargne rien : on doit regarder en face et sans détourner les yeux tout ce que la vie inflige à Viriginie.

Jacques SAUSSEY évoque d'abord les réactions des parents confrontés à une fille ou un fils transgenre. Entre volonté de remettre à tout prix son enfant dans le droit chemin - y compris par la violence - la honte, le dégoût, l'incompréhension et la bienveillance impuissante, Virginie passera comme malheureusement beaucoup d'enfants différents par la tentative de mettre fin à son supplice puis par la fuite de ce milieu où elle ne trouve pas sa place. Fuir, souvent pour se retrouver seul, rencontrer des compagnons d'infortune, certains de chair et d'os, d'autres de poudre.

Où qu'elle aille, Viriginie ne rencontrera qu'opposition et jugement. Elle passera des insultes de ses camarades d'école, des moqueries sur ses cheveux longs et ses airs efféminés, aux codétenus et aux matons, à leur violence physique et sexuelle, leur mépris.

Jacques SAUSSEY met ici en avant l'impossibilité pour les personnes transgenres de trouver leur place dans la société et même lorsqu'elles en sont exclues par la détention. Qui se soucie de savoir si les personnes transgenres doivent être incarcérées dans la prison de leur sexe ou dans celle de leur âme? Pourtant, le calvaire subi par Virginie dans la prison pour hommes démontre clairement que la question est essentielle car derrière elle, c'est leur protection - leur survie - qui est en jeu.

Avec ENFERME.E, c'est à une véritable prise de conscience que Jacques SAUSSEY nous invite. J'ai été touchée en pleine tête. ENFERME.E est une tranche d'humanité salutaire.

ANNE-CE 

 

ENFERME.E de Jacques SAUSSEY, paru aux Editions FRENCH PULP le 11 octobre 2018