Farallon-islands-babel

 

 Ce roman-là, j’ai longuement tourné autour sans y plonger .Pourtant vous avouerez que la couverture est tentante par ces températures…Et puis finalement à l’occasion d’un « Swap à la cool », je l’ai reçu et j’ai sauté dans le grand bain.

Mais attention à FARALLON ISLANDS, on est très loin des clichés paradisiaques associés aux îles et leurs eaux cristallines.

Ici tout ou presque, la nature - comme les hommes - est sombre, hostile, magnifique, sauvage et dangereux. 

Miranda débarque sur les îles FARALLON situées au large  de SAN FRANCISCO pour y passer un an en résidence en tant que photographe. Elle a fait le choix de venir rejoindre un petit groupe de scientifiques pour observer les paysages extraordinaires de cet archipel, photographier au fil des saisons la faune exceptionnelle du lieu et vivre en retrait dans des conditions extrêmes. Arrivée dans cette petite communauté de biologistes obnubilés par leur mission, Miranda doit partager avec ceux-ci la promiscuité d’une maisonnette, seul refuge habitée de l’île et tenter d’apprivoiser la nature sauvage qui l’entoure mais également les scientifiques avec lesquels elle partage son quotidien. Malheureusement, elle peine à trouver sa place aussi bien au milieu de ces hommes singuliers et rétifs à sa venue que sur cette terre inhabitée et hostile, théâtre des migrations saisonnières où le danger est omniprésent.

Sur cette île inhospitalière et parfois terrifiante, Miranda va se retrouver, au fil des mois,  au cœur d’un huis-clos oppressant, orchestré par des scientifiques dérangeants et obsédés par leurs recherches et pour sauver sa peau , elle devra ruser et faire face …..seule.

Ce premier roman d’Abby GENI est absolument époustouflant et magnifique. Et je pèse mes mots.

Tout d’abord, l’auteur instaure avec brio une atmosphère particulière sur cette île, une ambiance inquiétante, une tension qui s’intensifie sans jamais se relâcher. Ensuite, Abby GENI explore en profondeur mais tout en nuance les âmes les plus torturées à travers les différents personnages qui forment cette communauté et nous offre une fin digne des plus grands romans à suspense. Tout au long du récit, le lecteur se retrouve chahuté par une déferlante de sentiments, d’émotions et de craintes tout en titubant, comme un baigneur sonné par un violent reflux de vague, à chaque nouvelle révélation.

Miranda apparaît à la fois tourmentée, blessée, lucide et passionnée, elle nous livre jour après jour son expérience sur l’île sans jamais véritablement trouver de soutien pérenne et sincère parmi ses colocataires. C’est à travers son regard et son ressenti que le lecteur devient spectateur de l’intrigue qui se joue à huis-clos.

Enfin, les îles FARALLON sont un écrin sauvage, magnifique et extraordinaire pour cette histoire qui oscille entre le thriller psychologique, le roman de nature writing et le récit de vie en conditions extrêmes.  La plume d’Abby GENI nous ensorcèle lorsqu’elle évoque la beauté de ces îles mais aussi leur extraordinaire dangerosité et elle révèle un vrai talent narratif qui tient en haleine le lecteur de bout en bout du roman.

Bref, vous l’aurez compris il faut lire FARALLON ILSANDS car c’est un grand premier roman .

Cerise sur le gâteau, il est magistralement traduit par Céline LEROY. Gage de qualité évidemment.

 

MYMY

FARALLON ISLANDS de Abby GENI paru dans la collection BABEL chez ACTES SUD en juin 2019.