Un-frere-de-trop

 

Charles LACASSAGNE, homme d'affaires richissime mais vieillissant, s'apprête enfin à transmettre l'empire qu'il a fondé en multipliant les investissements immobiliers fructueux sur la côte niçoise. Son fils Edouard et sa fille Marie-Caroline vont enfin être récompensés de leurs patients efforts et voir leur père leur céder la place. C'est pourtant au fils aîné, Pierre-Hugues - le préféré - qu'elle aurait dû revenir, cette place, lui dont le destin d'héritier était tout tracé avant qu'il se noie lors d'une sortie en mer avec son frère et sa soeur, trente ans auparavant.

Désireux de laisser une trace, Charles LACASSAGNE offre un pont d'or à Jérome BASTARO, journaliste parisien, pour qu'il soit le nègre de sa biographie et relate ainsi l'incroyable ascension de cet homme, tout en le magnifiant sur le plan personnel et familial. Le journaliste s'installe ainsi au coeur du clan mais très vite, guidé son instinct, Jérome va déceler des ombres derrière le tableau idyllique qu'on voudrait lui faire peindre, et la soif de vérité qui fait son métier va se heurter aux exigences du vieux chef de famille. Mort, Pierre-Hugues est encore très présent même trente ans après; chacun a quelque chose à dire sur les membres de cette famille moins lisses que ce qu'ils donnent à voir, des secrets ont été enfouis, des scandales étouffés au nom de l'image qu'il convenait de donner et de l'argent qu'il fallait continuer à amassser.

J'ai beaucoup aimé ce polar certes classique - les secrets de famille ne sont pas un thème très original - mais très contemporain, moderne : les références à Wikipédia, BFM TV, la finale FRANCE-PORTUGAL de l'EURO 2016 - et l'attentat de NICE - nous parlent forcément. 

Le personnage de Jérôme, le journaliste, est très réussi : drôle voire cynique, très malin. Le duo qu'il forme avec Clémence est pétillant; l'auteur nous amène à nous identifier à Jérôme pour nous octroyer, nous aussi, cette pause niçoise et ces balades dans les ruelles du vieux NICE.

Le suspense fonctionne parfaitement, l'envie de tourner les pages est là, d'autant que le récit conserve continuellement un bon rythme grâce à l'alternance entre le présent et le passé, celui de cet été 86 qui a vu la mort du fils aîné des LACASSAGNE. Sébastien THEVENY nous noie sous les secrets de chacun des membres du clan LACASSAGNE, leur donnant à tous un potentiel mobile et un profil de suspect idéal, sur fond de jalousie, de rivalités. Mais comme dit le proverbe, "lorsque le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt", laissant le lecteur pantois quand la vérité est révélée car évidemment, mené par le bout du nez, personne n'avait regardé de ce côté-là! 

Un roman très efficace, l'assurance d'un bon moment de lecture.

Merci aux Editions Michel LAFON et à Camille GROELLY pour ce partenariat.

ANNE-CE 

 

UN FRERE DE TROP de Sébastien THEVENY, paru aux Editions Michel LAFON le 14 février 2019