N-euie-jamais-de-larmes-sans-gants

 

Il m’a fallu reprendre mes esprits, tenter de trouver les bons mots pour chroniquer ce livre ou du moins vous donner mon ressenti suite à ma lecture. Pas simple. Et je doute encore de réussir à vous parler de ce roman poignant, nécessaire et parfois dérangeant. 

Dans les années 80, en SUÈDE et plus précisément à STOCKHOLM, deux jeunes hommes tombent éperdument amoureux.

Rasmus, son bac en poche a décidé de fuir sa campagne, de quitter ses parents très protecteurs afin de vivre son homosexualité en toute liberté et transparence.

Témoin de Jéhovah et fervent croyant, Benjamin découvre son homosexualité au cours d’une de ses missions dans les quartiers de la capitale suédoise, sa vie bascule.

Benjamin et Rasmus vont vivre une très grande passion amoureuse alors que le sida fait ses premières victimes, que l’homosexualité est encore tabou et que la population redoute la contamination de ce « cancer des homos ».

Entourés par une bande de jeunes hommes aux parcours chaotiques qui se sont choisis ou plutôt reconnus à travers leur vie sexuelle, Rasmus et Benjamin vont tenter de vivre leur amour avec insouciance et liberté malgré la pression sociale, les secrets et surtout le sida qui fait des ravages dans la communauté gay. Touchés par l’hécatombe, ces jeunes gens solidaires et meurtris vont voir leurs proches dépérir et mourir …. 

Dès les premières pages du roman de Jonas GARDELL, le ton est donné. Nous vivons en direct les derniers instants d’un jeune homme atteint du sida. Une jeune infirmière d’un service consacré aux maladies infectieuses a un geste empli d’humanité mais, sans protection, risqué compte tenu de l’état du patient. Ce geste est à l’origine du titre de ce magnifique roman et ce simple reflexe humain vous marquera tout au long de votre lecture ….car il est symptomatique de la société, de la population durant ces années 80 qui verront le sida émergé et décimé la communauté homosexuelle.

Jonas GARDELL retrace avec beaucoup de justesse cette époque étrange et lointaine mais pourtant si proche qui a vu le sida cristalliser toutes les peurs et menacer les jeunes hommes homosexuels sans qu’on connaisse aussi bien qu’aujourd’hui cette maladie foudroyante.

A travers les amours de Rasmus et Benjamin, Jonas GARDELL nous rappelle qu’il y a encore peu les homosexuels devaient se cacher, vivre pratiquement dans la clandestinité et qu’être homosexuel était considéré comme une déviance voire une maladie. L’auteur rapporte le contexte sociologique, politique et évoque la vie de ces deux jeunes hommes, leurs amours, leurs amitiés. Il permet au lecteur de se réapproprier l’atmosphère de cette période trouble et de comprendre les difficultés de Rasmus et Benjamin à vivre leur homosexualité au grand jour. Jonas GARDELL étant lui-même homosexuel, né en 1963, aujourd’hui marié et père de deux enfants, son vécu transpire tout au long du récit.

D’ailleurs, Jonas GARDELL n’hésite pas à décrire les situations, les ébats et même la maladie et ses symptômes avec un regard sans concession, sans filtre et un vocabulaire cru, quitte à choquer. Il ne fait aucun compromis tant au niveau du récit que dans le style souvent hyper réaliste et provocant.  J’ai parfois été heurtée, perturbée et dérangée voire complètement bouleversée par certaines descriptions, situations, réflexions. Jamais un livre ne m’avait autant bousculée émotionnellement, j’ai ressenti de l’empathie mais aussi parfois du dégoût et j’ai aussi ri .Oui « ri » car malgré les soucis, leur mise au ban de la société et le malheur qui les frappent, ces hommes gardent la tête haute, restent droits dans leurs bottes et conservent leur sens de l’humour même dans les moments les plus tragiques. Et surtout ils s'aiment, d'un amour infini et complexe. La passion qui dévore Rasmus et Benjamin est admirable et absolue.

N’ESSUIE JAMAIS DE LARMES SANS GANTS est un roman terriblement poignant qui prône la tolérance et la différence tout en pointant du doigt les préjugés et l’ignorance. Jonas GARDELL nous livre un véritable hymne à la vie et à l’amour sous toutes ses formes et il enjoint chacun de nous à respecter les choix de vie de chacun sans jugement.

Un roman fort et magistral à lire absolument !!

Mymy

N'ESSUIE JAMAIS DE LARMES SANS GANTS de Jonas GARDELL publié aux éditions GAÏA en septembre 2016

Prix Libr'à Nous 2017 – catégorie roman étranger