Desorientale

 

 

Cet été, j’ai profité de mon temps libre pour découvrir des livres à côté desquels je suis passée à leur sortie et dont on m’a parlés avec enthousiasme. DESORIENTALE fait partie de ces livres et je dois dire qu’il aurait été dommage pour moi de ne pas le lire tellement j’ai aimé l’héroïne, le ton parfois irrévérencieux de Négar DJAVADI et sa plume si acérée et précise.

Kimiâ, jeune femme d’origine iranienne, attend dans une salle d’attente pour son rendez-vous chez le gynécologue. Celui-ci détient son avenir entre ses mains puisque Kimiâ attend pour une insémination artificielle, elle désire si fort devenir mère. Cette attente est l’occasion pour elle de se remémorer son exil en France à l’âge de 10 ans, son intégration ou plutôt sa désintégration, elle relate la légende de sa famille sur trois générations avec de nombreuses anecdotes et de souvenirs personnels. Elle retrace ainsi l’histoire contemporaine de l’IRAN, ses tragédies, ses dictatures, la résistance, elle évoque la place de la femme dans la société iranienne. Kimiâ nous invite à partager son intimité et mêle la Grande histoire à son propre vécu sans édulcorer ses doutes, ses craintes et son ressenti d’exilée.

Voilà un premier roman plus que réussi qui vient de sortir en poche !

En se basant sur sa propre expérience d’exilée, Négar DJAVADI nous propose une fiction passionnante et émouvante. Elle nous conduit en IRAN et nous démontre par son récit et ses explications que son pays d’origine est riche de son peuple, de son histoire ancestrale et ravagé au cours de ce dernier siècle par des dirigeants guidés par l’obscurantisme et le pouvoir.

Les personnages foisonnent, sont engagés, hauts en couleurs, attachants et Négar DJAVADI nous invite à travers eux à comprendre un pays complexe qui nous paraît si loin mais finalement si proche.

L’auteur n’hésite pas à dénoncer, juger, démontrer et interpelle le lecteur lorsqu’elle veut faire une mise au point, expliquer dans le détail ou choquer. Négar DJAVADI n’a pas peur des mots, des invectives et des annotations, son ton est parfois impertinent, incisif et toujours vif. Son récit est enlevé, toujours intéressant et captivant si bien que je suis restée complètement absorbée par ma lecture du début jusqu’à la fin, sans décrocher, avide de connaître l’intimité actuelle de Kimiâ, son histoire, ses émotions et sa vie d’exilée. J’ai plusieurs fois été interloquée car Kimiâ n’est pas une héroïne comme les autres, elle bouscule les codes, ose, elle admire ses parents si courageux et tellement amoureux, portés par des idéaux auxquels ils ne dérogeront jamais malgré les menaces.

Véritablement Kimiâ porte ce roman tout comme son pays d'origine l’IRAN qui est ici expliqué et qui dépayse le lecteur, si comme moi, il n’en connaît que ce qu’il entend aux informations régulièrement.

Négar DJAVADI a donc signé ici un premier roman enthousiasmant sur des sujets qui lui tenaient à cœur et font écho à son histoire personnelle. J’attends avec impatience de lire son prochain opus en espérant vivement qu’elle sache garder son style si particulier et si vivant !

 

Mymy

 

DÉSORIENTALE de Négar DJAVADI dans la collection de poche PICCOLO aux éditions Liéna LEVI paru en avril 2018.