Les-reveurs

 

 Jusqu'à présent, Isabelle CARRE était pour moi cette bouleversante actrice du film Se souvenir des belles choses. Avec son premier roman, elle démontre qu'elle est aussi douée à l'écrit qu'à l'oral pour transmettre les émotions.

Avec LES REVEURS, Isabelle CARRE a décidé de nous faire partager sa jeunesse chaotique, de nous raconter comment, à travers le théâtre, elle a trouvé le moyen de combattre ses peurs d'adolescente, et pourquoi elle écrit son histoire aujourd'hui. Mais au-délà d'elle, c'est aussi un formidable témoignage d'amour à sa famille, ses parents pas très rassurants, pas très structurants, qu'elle ne jugera pourtant jamais, dont elle décrit puis refait la rencontre d'une si jolie manière. Cette mère trop souvent repliée dans son monde pour exister dans celui de ses enfants, ce père qui se cherche trop lui-même pour montrer un quelconque chemin à sa fille. Alors Isabelle grandira comme elle le pourra et si ses parents lui ont parfois fait défaut, elle sera toujours là pour eux, où qu'ils soient, et même si c'est derrière les barreaux d'une prison. On l'imaginait fragile; elle l'a été bien plus qu'on ne s'en serait douté mais elle recèle aussi une force qui n'attendait que le théâtre pour décupler. 

Isabelle CARRE se dévoile sans filtre, sans rien édulcorer, se livrant sans fausse pudeur mais toujours avec élégance. Aucune volonté de se faire plaindre ou d'appeler au jugement; même lorsqu'elle évoque les difficultés auxquelles l'a confrontée sa vie, l'écriture reste lumineuse, positive, remplie d'espérance et de sérénité. Son récit est tendre, nostalgique, et surtout empreint d'une sincérité qui le sublime. On regarde différemment l'aura qui se dégage de cette actrice; on l'avait toujours vue, désormais on la comprend. Isabelle CARRE sourit de ce qualificatif de lumineuse qu'on lui donne systématiquement, elle enlacée par tant d'ombres, mais n'est ce pas les contrastes qui font les plus jolis portraits?

Je vous laisse savourer la poésie de ses mots : "Mais pourquoi n'avoir plus écrit pendant vingt ans? J'ai ces cahiers devant moi, qui disent tous mon désir de continuer à le faire. Alors je reprends le fil longuement interrompu pour vivre dans les histoires des autres. Je pensais prendre un détour, ce fut un long voyage, mais je rentre à la maison. Je continue et je reviens à moi, dans un aller-retour heureux, enfin fluide." 

Merci à Isabelle CARRE de nous avoir invités chez elle, et merci aux Editions GRASSET pour leur confiance et l'envoi de ce roman salué par le GRAND PRIX RTL LIRE 2018.

ANNE-CE 

 

LES REVEURS d'Isabelle CARRE, paru aux Editions GRASSET en janvier 2018