Entre-deux-mondes

 

Pour son nouveau roman, Olivier NOREK a délaissé son attachant capitaine COSTE pour entraîner ses lecteurs dans la jungle de CALAIS.

Les Cousines de lectures qui sont des inconditionnelles de Victor ont suivi les pas d’Olivier dans ce no man's land du NORD où la violence et les émotions sont exacerbées par une situation complexe et insoluble.

Evidemment, elles se sont laissées embarquer dans cette histoire poignante sans protester malgré l’appréhension de ne pas retrouver leur flic préféré.

Dans ENTRE DEUX MONDES, Olivier NOREK nous décrit des destins croisés. Celui d'Adam qui fuie la SYRIE en même temps que sa femme et sa fille, mais par des chemins différents. Peu importe, lorsqu'ils seront réunis en France, tout pourra recommencer... mais une fois parvenu à CALAIS, Adam ne trouve nulle trace de sa famille. Sa quête désespérée lui fera croiser le chemin de Kilani, enfant perdu dans la jungle, et celle de Bastien, flic fraîchement débarqué en ville pour tenter de soustraire son épouse à l'emprise mortifère dans laquelle elle se laisse enfermer. 

 

L'avis de MYMY

Comme beaucoup, je lis et je regarde les actualités mais malgré ces informations, je n’avais pourtant pas réellement conscience, comme nous l’expose de l’intérieur Olivier NOREK, de l’inextricable et terrible situation dans laquelle se trouvent les migrants face à des policiers impuissants.

Les héros de ce roman sont des personnages très humains (voir surhumains !) et en détresse qui nous touchent au cœur et nous émeuvent immédiatement. Tout d’abord Adam, colosse aux pieds d’argile qui nous impressionne par sa droiture et son empathie malgré l’épreuve qu’il traverse, puis Kilani, jeune garçon, dommage collatéral d’une guerre fratricide et effroyablement mutilé et enfin Bastien, jeune flic parachuté dans cette jungle pour laquelle il n’est pas armé émotionnellement.

Evidemment, ce roman est âpre et dérangeant pour nous qui sommes confortablement lovés dans notre canapé à parcourir ce livre qu’on ne peut poser tellement le destin de ses personnages nous inquiète et nous bouleverse. Mais, il a le mérite de mettre le doigt là où ça fait mal, là où chacun se recroqueville avec ses petites certitudes et son petit confort.

Ce qui m’a le plus frappée, c’est la résignation et le mal être des policiers que nous évoque Olivier NOREK lui qui a longtemps fait partie du métier. Bien évidemment, le sort des migrants est absolument insupportable mais le désarroi des forces de l’ordre totalement démunies face à cette vague migratoire laisse un goût amer à la lecture des différentes actions qu’elles engagent.

ENTRE DEUX MONDES est classé en roman policier. Selon moi, il s’agit avant tout d’un roman sociétal qui met en lumière ces acteurs trop souvent dans l’ombre que sont les policiers et nous explique de l’intérieur la loi de la jungle.

J’avoue avoir parfois tourné les pages de ce livre, le cœur au bord des lèvres, et avoir eu besoin de reprendre mes esprits. Mais, c’est une lecture marquante et impossible de rester de marbre devant un tel récit. 

Finalement, Monsieur NOREK, vous avez bien fait d’abandonner le capitaine COSTE le temps d’une échappée pas très belle au milieu de la jungle pour nous livrer un tel roman !

 

 L'avis d'ANNE-CE

Avec le capitaine COSTE et son équipe, Olivier NOREK s'est fait rapidement un nom grâce à la qualité de ses trois premiers romans. Si on sait depuis TERRITOIRES que le brillant auteur n'aime pas les chats, si on sait depuis SURTENSIONS qu'il n'aime pas les avocats (sauf moi évidemment), avec ENTRE DEUX MONDES on apprend qu'Olivier NOREK n'aime pas les proverbes et notamment celui-là: on ne change pas une équipe qui gagne. Parce qu'évidemment, il aurait pu surfer sur la vague et ressortir une nouvelle enquête de Victor COSTE. Au lieu de ça, Olivier NOREK nous offre un one-shot centré sur un sujet particulièrement sensible et possiblement clivant : les migrants. Courageux, le monsieur.

J'ai beaucoup apprécié ce livre sans toutefois que ce soit la claque dont tout le monde a parlé. Il n'y  a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, ou alors c'est mon boulot qui m'a depuis longtemps decillé les yeux (et le coeur), mais je n'ai pas, comme beaucoup, découvert la misère et la difficulté dans lesquelles se débattent les migrants, ni le malaise de ces flics contraints de faire des choses pour lesquelles aucun n'a signé. A lire les différents retours de lectures, ça a pourtant fonctionné pour beaucoup de gens, et c'est bien là l'essentiel. Et je me l'explique par l'intelligence et la sincérité avec laquelle Olivier NOREK décrit les choses. Pas de leçons données, pas de naiveté, juste des réalités brutes. Il n'est pas tombé dans la facilité et chacun - migrants, calaisiens, policiers - y voit sa place respectée et sa voix portée. ENTRE DEUX MONDES est en cela un livre plus qu'utile, nécessaire et salvateur, bien plus parlant et pédagogique qu'un reportage diffusé au 20 heures entre le course au cadeaux de Noël et le prix du foie gras. 

Kilani m'a retourné le coeur, Adam m'a davantage échappé. Je m'attendais à ce que son passé syrien ressurgisse et cela m'a frustrée, tandis que son devenir m'a laissée perplexe.

Pour le courage qu'il prouve et pour le message qu'il délivre, pour cette pierre qu'il apporte à l'édifice de l'humanité qu'il faut sans cesse consolider, ENTRE DEUX MONDES est un livre qui mérite d'être salué... et lu évidemment! 

 

ENTRE DEUX MONDES d'Olivier NOREK, paru aux Editions MICHEL LAFON le 5 octobre 2017