Le-berceau-des-tenebres

 

Et voilà la Trilogie des Ténèbres qui s'achève avec ce dernier tome, LE BERCEAU DES TENEBRES. Le problème des séries, c'est qu'on est accroc après le premier opus, surexcité au début du second et pourtant, trop souvent on est déçu, parce que l'intrigue s'essoufle, parce que l'auteur n'arrive pas à faire aussi bien que le premier volume; on a l'impression qu'il a voulu surfer sur le succès initial mais que pour ça, il n'a fait qu'étirer artificiellement l'intrigue. Et du coup le troisième tome peut carrément être celui de trop.

Alors autant vous le dire tout de suite, LE BERCEAU DES TENEBRES est sans conteste pour moi le meilleur des trois! C'est dire vu l'enthousiasme dont j'avais déjà fait preuve après avoir lu le tome 1, L'EVANGILE DES TENEBRES. Alors à ce stade, il faut que je vous explique pourquoi vous ne trouverez pas la chronique du tome 2, LA FRONTIERE DES TENEBRES, dont je dois pourtant révéler qu'il était d'aussi bonne qualité que le tome 1. Hé bien, à l'époque, je n'ai pas trouvé le moyen de le chroniquer sans spoiler, et franchement, j'ai pas du tout eu envie de vous faire ça... car ça m'a trop énervée qu'on me vole mon plaisir rien qu'en lisant la quatrième de couverture du tome 2! En gros, faîtes moi confiance, si vous avez lu le tome 1 et que vous avez le tome 2, zappez absolument la quatrième de couverture. Pour des raisons qui échappent à toute logique, une partie de l'intrigue y est grillée et c'est très très énervant... bref, ceux qui ont lu les deux premiers opus savent de quoi je parle.

Pour autant et de toute façon, il était impensable pour moi de ne pas vous parler du bonheur de lecture  qu'a représenté le BERCEAU DES TENEBRES. Certes, on peut lire les trois tomes indépendamment les uns des autres, mais franchement ce serait dommage.

Ici, c'est à un ravisseur d'enfant que Seth BALLAHAN va devoir faire face. Alors que deux enfants ont disparu coup sur coup dans LITTLE ITALY puis à CHINATOWN, l'affaire est savamment étouffée par les parrrains mafieux de ces territoires, et l'affaire semble peu motiver le NYPD. BALLAHAN, comme à son habitude, décide d'enquêter de son côté, avec la détermination et les méthodes borderlines qui le caractérisent. Qui a enlevé ces enfants et pourquoi, et quels obscurs liens unissent le criminel et les chefs des mafias locales?

Dans ce troisième tome, on retrouve certains des personnages découverts dans le premier, avec lesquels on a automatiquement accroché tellement ils sortent du lot et présentent une psychologie et une profondeur exceptionnelle.

Toutefois, si dans les deux premiers opus le personnage principal était clairement la COREE DU NORD à part entière, et ce malgré le charisme des protagonistes, ici l'auteur recadre son intrigue aux ETATS-UNIS et nous dévoile un tout nouveau méchant qui fait la force et la fascination de ce livre. Que vous dire à part que ce méchant est absolument parfait : mystérieux, inquiétant, perché (mentalement comme physiquement!) sa cruauté n'a d'égale que son efficacité et en plus sa cible, c'est les enfants. Il fait partie de ces méchants dont on arrive à redouter la chute, tellement il arrive à exercer sur nous, adeptes des thrillers, une sorte d'admiration-répulsion.

Et sans doute pour cela que j'aurais aimé pour lui une fin plus digne, en tout cas j'aurais aimé que ça claque un peu plus, que ça résiste un peu plus. Je crois que c'est là le seul minuscule bémol que je pourrais émettre...

Parce que pour le reste il y a tout. Autour de ce méchant très réussi se déroule une intrigue là encore très originale, ancrée dans une ambiance frénétique et réaliste par ces références à des événements ayant effectivement eu lieu, avec encore une fois des personnages dont la psychologie est fouillée et parfaitement mise en avant, et une écriture riche et incisive.

Et quand en plus Jean-Luc BIZIEN nous offre un crossover en faisant apparaître dans son récit un personnage habituellement présent dans les thrillers d'un autre maître du genre, c'est le pompon sur le bonnet et vous êtes définitivement conquis.

J'ai également beaucoup apprécié le "dernier mot" de l'auteur pour nous expliquer que dans chaque tome de la trilogie toute ressemblance avec des faits réels serait tout sauf fortuite et nous ouvrir ainsi la porte de son travail de recherches.

Jetez-vous sans hésiter dans le BERCEAU DES TENEBRES; vous n'y serez pas bercé tranquillement mais vous ressortirez du voyage avec l'envie de le prolonger... et pour ça Jean-Luc BIZIEN a écrit CROTALES...parce que quand il n'y en a plus, le lecteur en veut encore!

 

ANNE-CE

LE BERCEAU DES TENEBRES de Jean-Luc BIZIEN, Tome 3 de LA TRILOGIE DES TENEBRES, paru aux Editions TOUCAN NOIR en juin 2016