L-ete-avant-la-guerre

 

Voici un livre sorti de ma PAL grâce au Prettybooks' club qui proposait cet été une lecture commune de ce roman.

J'avoue que j'avais bien aimé le premier livre de Helen SIMONSON, LA DERNIERE CONQUÊTE DU MAJOR PETTIGREW et j'ai donc saisi l'occasion.

A la veille de la première guerre mondiale, Beatrice NASH, orpheline, arrive à RYE dans le SUSSEX pour échapper à la tutelle très pressante de sa tante. La jeune femme doit occuper le poste de professeur de latin pour subvenir seule à ses besoins et son arrivée ne passe pas inaperçue dans la petite bourgade anglaise où la gentry se retrouve autour de piques-niques ou dîners très guindés. Agatha KENT, femme progressiste et diplomate, chaperonne la jeune Beatrice et lui présente ses deux neveux qu'elle aime comme une mère. Toute cette petite société est rattrapée par les troubles européens et bientôt les britanniques rentrent en guerre... Dorénavant, la petite communauté doit particper à l'effort de guerre et voir ses enfants et ses hommes partir au front.

Ce nouveau roman de Helen SIMONSON m'a dés le début plongée dans une ambiance à la DOWNTON ABBEY, série britannique passée sur ITV et qui a ses fans dont je fais partie.

C'est donc cette atmosphère un brin surannée qui m'a plue : les longs piques-niques sur le gazon fraîchement coupé, la porcelaine anglaise à l'heure du thé, les ombrelles qui se déplient, les personnages un peu collet monté et les conventions mondaines un peu guindées.

Alors, il est vrai que le ryhtme de cette histoire est un peu lent, que les relations progressent et se déterminent avec langueur  mais c'est cet aspect du récit qui m'a séduite et m'a plongée au coeur de la bourgeoisie anglaise avec plaisir.

Cependant, il ne faut pas cantonner le roman de Helen SIMONSON a une simple description des us et coutumes de cette noblesse britannique du début du XXème siècle. L'auteur revendique le féminisme de certains personnages qui ont d'ailleurs suscité mon intérêt et auxquels je me suis évidemment identifiée en tant que femme. Beatrice, notre héroïne, essaie contre vents et marées de s'assumer financièrement, elle doit prouver doublement ses compétences en latin pour la simple et seule raison qu'elle est une femme. Céleste, la jeune réfugiée belge doit quant à elle se confronter aux bien-pensants une fois son état connu de tous alors qu'elle est une victime de la situation.

Helen SIMONSON est une grande admiratrice de Henri JAMES ou encore Edith WARTHON et on retrouve dans cet opus le charme que ces grands auteurs distillaient à travers leurs écrits. C'est d'ailleurs en s'inspirant de ces romanciers britanniques (Henri JAMES a été naturalisé en 1915 !)  que Helen SIMONSON a écrit cet ouvrage.

Evidemment, L'ETE AVANT LA GUERRE ne restera pas une lecture mémorable pour moi. Par contre, elle fut une lecture d'été agréable et j'avoue que j'ai retrouvé avec plaisir cette ambiance feutrée  so british que j'aime tant .

 

MYMY

L'ETE AVANT LA GUERRE d'Helen SIMONSON, paru chez NIL EDITIONS en mai 2016 et en poche aux éditions 10/18 en mai 2017