116502090

 

J'ai découvert Benoît MINVILLE avec LES BELLES VIES aux éditions SARBACANE et j'ai été totalement emportée par cette histoire de jeunes un peu cabossés qui, le temps d'un été, se créent des souvenirs, de ceux qui restent pour la vie et tout ça non pas sur une île idyllique au soleil mais au fin fond de la NIEVRE. C'est certainement grâce à sa plume vraie et sincère que Benoît MINVILLE m'a conquise.

Et avec RURAL NOIR, dans un autre genre, il récidive !

Dans leur jeunesse, dans un village perdu de la NIEVRE, Vlad, Rom, Chris et Julie formaient le gang. Deux frangins, un écorché vif et une beauté simple qui était la petite amie de Vlad mais faisait l'unanimité auprès des garçons. Des souvenirs de virées pour se baigner ou fumer sur le pont, ils en ont des tonnes. Et puis, les parents de Rom et Chris sont décédés accidentellement. Fou de chagrin, Rom est parti et a disparu pour finir par revenir 10 ans plus tard. Oui mais voilà, tout a changé ou presque. Chris et Julie attendent un enfant, Vlad a mal tourné et trempe dans le trafic de stupéfiants et chacun traîne ses casseroles comme il peut... Le retour de Rom a un goût amer, surtout que Vlad est retrouvé entre la vie et la mort, tabassé par on ne sait qui alors que son vieux pote n'a même pas encore pu le saluer depuis sa réapparition. Les langues se délient, les virées du gang sont bien loin mais toujour présentes dans le coeur de chacun; Vlad va-t-il s'en sortir ??

Au risque de me répéter, Benoît MINVILLE décrit avec justesse et bienveillance la FRANCE des oubliés, les campagnes, les petits bleds paumés et la jeunesse. Il excelle à nous plonger dans ce monde de la ruralité âpre et bourru et il décrit avec beaucoup de vérité les sentiments de tous ces hommes et femmes retirés mais qui finalement vivent dans une vraie fraternité. La sincérité des émotions que l'auteur évoque chez ses personnages transpire à chaque page.

Alors oui, il s'agit d'un polar avec pour toile de fond le trafic de drogue dans les campagnes et la perdition de cette jeunesse attachée à ses racines qui préfère tremper dans des affaires sales plutôt que de quitter son bled. Mais RURAL NOIR, comme vous l'aurez compris, ce n'est pas que ça ...

C'est le constat que notre ruralité se meurt, que les pouvoirs publics et les politiques ne posent même pas un regard sur la NIEVRE ou la CREUSE comme le démontre notre actualité de ces derniers jours et pourtant, dans ces campagnes, il reste de la vie et des familles.

Alors oui Benoît, j'aime ton écriture et le regard que tu poses sur cette France dite profonde que ce soit quand il s'agit de raconter le bel été de jeunes désoeuvrés ou pour dénoncer la perdition d'un gang à reformer.

Définitivement, Benoît,t es livres sont à ton image : bruts et authentiques.

 

MYMY

RURAL NOIR de Benoît MINVILLE aux Editions GALLIMARD collection FOLIO POLICIER