Delivrance

 

Je me demande bien pourquoi j'ai attendu aussi longtemps pour retrouver les aventures du Département V de la police de COPENHAGUE... Je vous avais d'ailleurs déjà parlé du deuxième tome PROFANATION. En tout cas, quand après quelques lectures mitigées il m'a fallu une valeur sûre parmi tous les titres de ma PAL, je n'ai pas hésité à me tourner vers le volume 3 des enquêtes du Département V qui encore une fois a été à la hauteur de mes attentes.

Moi quand on me parle de bouteille à la mer, je pense naufragés sur une île déserte, histoires romanesques, volonté de laisser une trace aux générations futures, expériences pseudo-scientifiques... Pour Jussi ADLER-OLSEN, c'est le point de départ d'une histoire glauque (comme on les aime) et le dernier sursaut d'espoir de deux enfants retenus enchaînés dans un hangar à bateaux.

L'auteur ne nous laisse pas le temps de nous installer dans l'histoire. Dès la première page, nous sommes confrontés au désespoir et à la souffrance de deux enfants prisonniers de leur kidnappeur. Dans un ultime instinct de survie, le plus âgé des deux parvient à jeter dans une bouteille à la mer un message écrit avec son sang. Cette bouteille échouera d'abord sur la fenêtre d'un commissariat des HIGHLANDS, où elle restera oubliée de tous, avant d'atterrir sur le bureau de l'inspecteur chargé des affaires non élucidées... plus de treize ans après la rédaction de l'appel au secours qu'elle contient.

Que pourraient bien faire Carl MORCK, son assistant syrien Assad et son excentrique secrétaire Rose, tant de temps après, alors que le message est désormais quasi illisible?

C'est sans compter sur la ténacité et les ressources improbables mais inépuisables de cette équipe hors norme, d'autant qu'elle s'adjoint cette fois les services d'Yrsa, la soeur de Rose.

Pour ceux qui n'auraient jamais lu une enquête du Département V, il vous faut savoir que ce sont bien leurs personnages récurrents, alliés à des histoires toujours glaçantes et terriblement efficaces, qui font ce petit plus qu'ont les livres de Jussi ADLER-OLSEN au milieu de tous ces polars à notre disposition.

L'équipe, de par son originalité, vient donner une certaine fraîcheur au récit et tempérer les enquêtes souvent très sombres auxquelles est confronté le Département V.

Le style de Jussi ADLER-OLSEN y contribue également, teinté d'humour et de dérision.

Ici, l'auteur nous plonge dans le monde des sectes religieuses, où l'on oublie souvent de se préoccuper de l'amour de son prochain, où tout ce qui se passe dans la communauté doit y rester, être tu, où chacun doit s'oublier et se renier. Ajoutez à ce sombre décor un homme qui voue une haine farouche à ces envoyés de Dieu et qui s'est donné pour mission de les détruire et de les faire souffrir, et vous aurez les bases d'un histoire terrifiante de bout en bout, avec des passages où l'auteur nous transmet parfaitement l'urgence de la situation.

Le tueur a une personnalité complexe, inquiétante, dérangeante; sa dangereuse intelligence, sa redoutable capacité d'adaptation et de dissimulation font froid dans le dos et laissent constamment une doute sur l'issue du combat.

Au milieu de tous ces auteurs de polars venus du froid, on ne parle décidément pas assez de Jussi ADLER-OLSEN!

  

ANNE-CE

DELIVRANCE de Jussi ADLER-OLSEN, paru aux Editions LE LIVRE DE POCHE en janvier 2015