114006385

 

Pour avoir lu ses précédents ouvrages, je sais que Clémentine BEAUVAIS, qui est une toute jeune femme, a du talent. Mais après ma lecture de SONGE A LA DOUCEUR , je sais aussi désormais qu'elle a écrit un livre coruscant et qu'elle est audacieuse .

Ecrire un livre en vers pour la jeunesse (mais qui s'adresse tout autant à un lectorat adulte) est en soi une performance mais lorsqu'en plus, ce livre est une réussite et qu'il est plébiscité par tous, il n'y a plus de doute à avoir, nous sommes devant un grand écrivain de 27 ans...

L'été de ses 14 ans, Tatiana rencontre Eugène, alors âgé de 17 ans. Ils passent tous les deux de longs après-midis à parler de tout et de rien. Au fil des discussions, elle, si timide et réservée, qui préfère la compagnie des livres à celle des hommes, va tomber éperdument amoureuse d'Eugène et va finir par lui écrire une lettre dans laquelle elle lui déclare sa flamme. Lui, jeune homme présomptueux et ennuyeux rejette ses avances pour des raisons futiles et inexpliquées. Une tragédie vient soudainement mettre un terme à leurs jeux de séduction.

Dix ans plus tard, Eugène rencontre par hasard Tatiana dans une rame de métro. Eugène est sous le charme, Tatiana l'attire tel un aimant, il lui faut absolument tenir  dans ses bras cette belle jeune femme  brillante, indépendante et raisonnable. Mais Tatiana a changé et Eugène n'a plus l'assurance de ses 17 ans.

J'avoue avoir beaucoup de lacunes en littérature russe et évidemment, je n'ai jamais lu Eugène Onéguine de POUCHKINE dont s'inspire Clémentine BEAUVAIS pour écrire son magnifique roman en vers.

J'imagine donc que le scénario est identique mais qu'évidemment les personnages sont actuels, modernes et plus délurés... et c'est cette liberté de ton qui fait de ce roman une vraie performance qui m'a séduite !

A aucun moment, je n'ai été gênée par le style poétique et j'ai été sous le charme dés le début de l'histoire. Transposer l'aventure amoureuse d'Eugène et de Tatiana à l'ère du smartphone et des textos énamourés c'est, vous l'admettrez, assez risqué. Mais Clémentine BEAUVAIS  a l'intelligence  et la virtuosité de dépoussierer et de mettre au goût du jour cette passion.

Alors il serait dommage de vous priver d'une telle leçon d'aimer, écrite avec brio et modernité. Lire en vers un texte contemporain n'est en soi pas fréquent mais quand sa lecture devient un tel plaisir, il serait vraiment regrettable de passer à côté !!

Faîtes-moi confiance et laissez vous bercer par la poésie des mots de Clémentine BEAUVAIS...

 

MYMY

SONGE A LA DOUCEUR de Clémentine BEAUVAIS, paru aux Editions SARBACANE en août 2016