113890070

 

Il y a longtemps qu'un polar ne m'avait pas autant enthousiasmée!

C'est dire, car ce n'est pas mon genre de prédilection mais lorsque l'intrigue est servie par la géopolitique et l'ethnique, je suis souvent emballée. Et là, Ian MANOOK, de son vrai nom Patrick MANOUKIAN, bourlingeur invétéré, ancien journaliste, éditeur remarqué, a réussi le tour de force de m'embarquer à travers la MONGOLIE aux côtés de son flic cabossé au patronyme imprononçable et j'ai adoré ça !

YERULDELGGER fait partie de la police mongole, il traîne sa grande carcasse au milieu des immenses plaines sauvages, a une éthique à toute épreuve et peine à retrouver goût à la vie depuis l'assassinat de sa petite fille. Suite à cette tragédie, sa femme a sombré dans la folie et son aînée, au désespoir, se perd dans la drogue et autres paradis artificiels.

Envoyé sur le terrain, les mornes souvenirs de YERULDELGGER  resurgissent alors que le cadavre d'une fillette enterrée dans les étendues sauvages refait surface. A partir  de cette macabre découverte, YERULDELGGER va démasquer un vaste  scandale financier où les enjeux  dépassent les frontières mongoles mais détruisent son pays à petit feu.

Animé par un puissant sentiment de justice, habité par les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan et voulant préserver sa patrie des prédateurs qui la saignent, YERULDELGGER  va tout tenter pour rétablir la vérité et dévoiler au grand jour une guerre sale d'argent et de pouvoir se nourrissant des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète. 

Autant le dire tout de suite, dés les premières pages, suivre YERULDELGGER dans son enquête c'est comme embarquer dans un 4X4 à vive allure à travers les plaines mongoles sans se soucier des nids de poules ni des pistes impraticables... Il faut bien s'accrocher car le bonhomme a beau avoir connu le pire malheur qui soit pour un homme, YERULDELGGER a de la ressource et il enchaîne les altercations et les arrestations sans ménagement.

Ian MANOOK dépeind ici un héros brisé et attachant aux valeurs généreuses et humanistes et cela fait une des grandes forces de ce polar palpitant. Les rôles secondaires sont tenus par toute une série de personnages bienveillants ou de vrais méchants, hauts en couleur, à la verve audacieuse, ce qui donne des dialogues savoureux et bien sentis.

L'autre grand atout de ce roman est le dépaysement total dans lequel il nous plonge, tant sur le plan géographique qu'éthnique. Quand les enquêtes se déroulent dans les steppes mongoles, aux portes du désert de GOBI, que les moines Shaolin s'en mêlent et que les perquisitions se font dans des yourtes,  évidemment cela invite à l'évasion et ça a de l'allure moi je trouve !

Donc je crois que vous l'aurez compris : YERULDELGGER m'a conquise. Et je ne suis pas étonnée que Ian MANOOK ait reçu tant de prix pour ce premier opus. Il s'avère que le monsieur est l'invité d'honneur du prochain Salon du livre de Nemours en janvier 2017, et c'est décidé je vais aller lui dire tout le bien que je pense de son livre et me faire dédicacer le second volet des enquêtes de YERULDELGGER car la fin de ce polar a plus qu'aiguisé ma curiosité...

 

MYMY

YERULDELGGER de Ian MANOOK, paru aux Editions LE LIVRE DE POCHE en janvier 2015