1540-1

  

Un rappeur qui écrit un livre, ça pourrait faire peur, mais ça a plutôt éveillé mon intérêt et mon envie de découverte, d'autant que plein de gens semblaient conquis par ce premier roman.

PETIT PAYS, roman en partie autobiographique, raconte l'enfance de Gabriel au BURUNDI dans les années 90 et la façon dont la guerre civile et les massacres vont brusquement mettre fin à l'insouciance qui devrait toujours présider à cette période de la vie. Le père de Gabriel est un blanc français, sa mère une noire Randwaise, qui a quitté son pays pour échapper aux tueries. Pour Gabriel, il n'existe qu'un seul monde, qu'une seule ethnie, celle qu'il forme avec ses copains dans l'impasse où ils vivent, bien à l'abri.

Pendant une bonne partie du roman, le récit est assez plat et monotone. Evidemment c'est lorsque les horreurs des luttes entre ethnies percutent de plein fouet Gabriel que l'histoire, et l'Histoire, prennent tout leur sens. Le roman prend alors du relief, et la façon dont Gabriel va réagir à cette intrusion violente dans sa vie paisible et simple d'enfant est décrite de manière poignante. Ce garçon qui refuse de se mêler de ce combat entre HUTUS et TUTSIS, qui tente de protéger sa bulle d'insouciance et ne veut pas " choisir son camp" alors que même ses meilleurs copains lui enjoignent de le faire, et qui va finalement se réfugier dans les livres prêtés par sa voisine pour s'échapper vers des mondes plus beaux que celui qui cogne à sa porte.

Sans être un coup de coeur, PETIT PAYS, surtout dans la seconde partie de sa lecture, a été pour moi une lecture à la fois rafraîchissante, de part la narration d'un enfant de 10 ans avec la candeur qui le caractérise, mais également touchante, émouvante, et porteuse d'espoir, de force et de courage. Autant de qualités concentrées sur le personnage (mais est-ce vraiment un personnage?) de Gabriel. La force de résistance dont fait preuve Gabriel, tant l'enfant que l'adulte qu'il est ensuite devenu, ce qu'il a fait des épreuves subies, la relation qu'il a ensuite su reconstruire avec son PETIT PAYS après avoir été contraint de le quitter du jour au lendemain et après des épreuves qu'un enfant ne devrait jamais avoir à subir, sont autant d'éléments qui font la force de cette histoire, à la fin.

Les dernières pages sont superbement écrites, empreintes de poésie et très touchantes. Une envolée qui arrive un peu tard mais qui termine parfaitement le récit, et qui vaut à elle seule la lecture de ce premier roman plein de promesses.

 

ANNE-CE

PETIT PAYS de Gaël FAYE, paru aux Editions GRASSET le 24 août 2016