113318829

 

Voici le livre romanesque par excellence qui vous plongera dans une grande histoire d'amour impossible, où l'Histoire avec un grand H viendra jouer les grandes perturbatrices et dans lequel les héros sont un peu torturés, beaux, intelligents et fortunés.

Si vous êtes décidés à suivre Werner, Rebecca et les autres, hé bien vous allez rencontrer quelques difficultés à reposer ce roman... vous voilà prévenus.

Marcus et Werner sont inséparables quoique totalement différents. Werner est un tombeur qui rêve de réussite et de conquêtes... amoureuses. Marcus, lui, tente de prouver à son père, grand architecte renommé, qu'il peut réussir sans son aide; il est discret et très policé. Nous sommes à la fin des années 60, NEW-YORK offre à tous les ambitieux et les téméraires la possibilité d'engranger les millions; Marcus et Werner, associés dans une société immobilière sont de cette trempe-là !

Lors d'un repas au restaurant en compagnie de son associé, Werner a un coup de foudre pour une belle inconnue qui dîne non loin de lui. Obsédé par cette beauté et malgré les avertissements de Marcus, Werner tente tout pour la conquérir et ressent pour la première fois l'envie de s'engager dans une histoire d'amour sérieuse car il est éperdument épris. La jeune fille succombe à ses avances, elle est richissime et c'est non sans mal qu'il est enfin invité au sein de la famille de cette fameuse Rebecca. Lors de ce dîner, un malaise s'installe, Werner est à l'origine d'un incident qui va décider de son avenir avec sa dulcinée. A l'issue de cette entrevue, Rebecca et sa famille disparaissent. Werner déboussolé et abandonné va tout faire avec l'aide de sa sœur Lauren et de son ami Marcus pour retrouver Rebecca et tenter de  comprendre pourquoi sa seule présence a engendré un si grand trouble...

Il y a des romans qui filent tout seuls, si bien qu'à peine commencés vous les avez déjà terminés, et c'est un peu ce qui s'est passé avec LE DERNIER DES NOTRES.

L'histoire n'a rien d'exceptionnel si ce n'est de relier deux époques que tout oppose à savoir la Seconde Guerre mondiale, ses horreurs  sur le vieux continent, et les Seventie's et leur opulence à NEW-YORK. Adelaïde de CLERMONT-TONNERRE réussit à nous faire passer d'une époque à l'autre avec aisance et nous présente une intrigue dont les clés nous sont dévoilées avec parcimonie au fil des pages et des époques évoquées. Evidemment cela suscite une certaine frénésie de lecture. Et j'avoue qu'avec moi, cela a fonctionné admirablement bien.

Les héros sont parfois caricaturaux au risque d'en devenir un brin antipathique. Les réflexions et le comportement de Werner ont quelques fois eu raison de ma bonne volonté pour lui trouver du charme et ressentir de l'empathie à son égard. Mais Marcus et Lauren ont su me convaincre par leur bienveillance que Werner était finalement un bon garçon qui ne sera pas épargné par les révélations et devra se confronter à ses origines. Rebecca quant à elle, beauté intrigante et fatale, n'a rien d'une potiche et son caractère affirmé m'a aussi charmée.

La partie relative à la Seconde Guerre mondiale fait une large place à l'opération PAPERCLIP dont je n'avais jamais entendu parler. Il s'agit de l'exfiltration de plus de  1500 scientifiques allemands de l'état-major des armées des ETATS UNIS pour lutter contre l'URSS et récupérer les armes secrètes du IIIème Reich. Cet épisode  historique a de ce fait aiguisé mon intérêt et Adelaïde de CLERMONT-TONNERRE a choisi un angle tout à fait particulier pour traiter du nazisme.

Une écriture fluide et simple pour relater une histoire riche et complexe; Adelaïde de CLERMONT-TONNERRE a su intelligemment construire son récit et le lecteur est "ferré" dés  les premières pages. J'ai succombé à cette histoire avec facilité et j' ai dévoré ce roman passionnant...

Un amour impossible, un secret bien gardé, des frères ennemis, tous les ingrédients de la tragédie et de la romance sont ici bien organisés pour donner un récit parfaitement ficelé.

Alors évidemment ce n'est pas le livre du siècle et son Grand Prix du Roman de l'Académie Française fait un peu jaser, mais franchement, ce second opus d'Adelaïde de CLERMONT-TONNERRE  remplit très largement le contrat de captiver son lecteur avec une plume plutôt habile.

Il serait regrettable de ne pas profiter de ce très bon moment de lecture, de bouder ce petit plaisir livresque et de jouer les rabat-joie !

 

MYMY

LE DERNIER DES NOTRES d'Adelaïde de CLERMONT-TONNERRE, paru aux Editions GRASSET le 17 Août 2016