1540-1

Aujourd'hui, découverte d'un premier roman, phénomène éditorial. Aurélie VALOGNES a tout d'abord auto-édité son ouvrage puis vu son succès, il  est paru aux éditions MICHEL LAFON. MÉMÉ DANS LES ORTIES  rencontre désormais  un public encore plus large en format poche, si bien qu'il bénéficie d'un nouveau tirage aux Editions du LIVRE DE POCHE !

Un tel succès a aiguisé ma curiosité. Le bouche à oreille et l'enthousiasme des libraires ont été les meilleurs ambassadeurs de ce roman et pour ma part, j'ai rencontré Aurélie VALOGNES au salon SAINT MAUR en poche sur les conseils (ou plutôt la commande!) d'une amie. La gentillesse et la proximité de l'auteur ont fini de me convaincre.

Ferdinand BRUN est un vieux monsieur de 83 ans, solitaire, acariâtre et déplaisant, qui fait vivre un véritable cauchemar à ses voisins et prend un malin plaisir à faire tourner en bourrique Madame SUAREZ, la concierge de sa résidence. Il partage sa vie avec sa chienne adorée, regarde ses émissions judicaires en sommeillant devant la télé, a peu de relations avec sa fille vivant à SINGAPOUR et ne cesse de distiller sa mauvaise humeur. Mais un jour, sa chienne chérie disparaît, Ferdinand sombre dans la dépression et perd goût à sa misérable vie. Durant cette phase de grande détresse, Ferdinand est obligé d'accepter l'aide de sa voisine de palier de 93 ans, grand-mère super active et connectée, et son quotidien est bousculé par l'invasion d'une petite fille précoce .

Alors, je vous préviens tout de suite MEME DANS LES ORTIES est le type même du roman feel good. Une fois la dernière page lue et Ferdinand retourné à ses occupations, sans nous, lecteur, hé bien on a la banane, le coeur tout gonflé d'amour et en ce moment, ça fait du bien dans ce monde torturé !

Au début c'est vrai que Ferdinand  est exécrable et odieux, qu'il agace mais au final, notre Ferdinand, c'est un grand sensible qui souffre de solitude, qui garde ses vieilles rancoeurs et ne sait simplement pas  donner des preuves d'amour. C'est un personnage très attachant malgré ses travers et voir ce vieux monsieur sombrer dans la dépression à cause de sa petite chienne hé bien ça chamboule... Enfin les coeurs sensibles comprendront ! 

Les mamies et les enfants qui gravitent autour de ce vieillard grincheux sont hauts en couleurs et pour certains remplis de bonnes intentions à son égard malgré son côté très ours mal léché. Alors, évidemment c'est un poil guimauve mais ça réjouit de voir que la solidarité, la bienveillance et l'amitié peuvent sauver de tout.

Aurélie VALOGNES ne se contente pas de nous raconter une jolie histoire, elle  soigne ses dialogues et même ses monologues (parce que Ferdinand, il parle tout seul aussi) et elle nous livre un livre aux personnages truculents, à la verve caustique et truffée d'humour. Si je comparais, même s'il ne faut jamais comparer, il y a du Barbara CONSTANTINE avec un soupçon de GAVALDA chez Aurélie VALOGNES.

Au cours de ce roman, Ferdinand connaîtra des moments difficiles qui finalement se révèleront être un vrai bain de jouvence et il nous plongera, nous lecteur, dans un moment de lecture douillet plein de joie de vivre... alors si vous avez besoin d'une lecture légère et émouvante avec des bons sentiments relatés avec talent, je ne saurais trop vous conseiller d'ouvrir MÉMÉ DANS LES ORTIES car c'est le livre qu'il vous faut !

 

MYMY

MÉMÉ DANS LES ORTIES d'Aurélie VALOGNES, paru aux Editions LE LIVRE DE POCHE en mars 2016