le coma des mortels

 

Je suis une fan inconditionnelle de Maxime CHATTAM, de ses thrillers comme de sa série AUTRE MONDE. J'ai tout lu de lui et je crois que c'est aujourd'hui l'auteur que je rêverais de rencontrer entre tous. Pourtant, je dois avouer que depuis quelque temps, il m'a un peu perdue en voulant changer de style. Avec QUE TA VOLONTE SOIT FAITE (cf ma chronique du 18 janvier 2015), pour moi il avait clairement fait une sortie de route; avec LE COMA DES MORTELS c'est plutôt l'itinéraire bis qu'il a emprunté...

L'histoire commence par la fin : William est sur une plage de sable blanc en train de siroter un cocktail, c'est le paradis, c'est lui qui raconte. Et ce qu'il raconte, c'est qu'il n'y a pas si longtemps, il s'appelait Pierre, et qu'il vient seulement de changer de vie, de laisser derrière lui un passé dans lequel il était maudit et qui s'est terminé par sa découverte du corps mutilé de la femme de sa vie.

Petit à petit, Pierre remonte le cours du temps à compter du jour où une première fois déjà, il avait décidé de rompre avec son ancienne vie, avec une constante : un parcours jalonné de morts.

Alors, Pierre est-il vraiment frappé d'une malédiction? Toutes ces morts sont-elles le fruit de son imagination malade? Ou est-il lui-même l'auteur de tous ces assassinats?

Alors oui, Maxime CHATTAM avait prévenu : ceci n'est pas un thriller, c'est un roman noir. Je comprends qu'un auteur ait envie de se renouveler, d'explorer d'autres perspectives, et incontestablement son talent d'écriture, sa plume se retrouvent dans le COMA DES MORTELS. Tout le livre est teinté d'un humour et parfois d'une ironie mordante, il y a des jeux de mots savoureux, on adore haïr ce personnage détestable qu'est Pierre, dénué de toute morale et de toute empathie. Et que dire de cette vérité dont une partie est distillée subtilement à chaque chapitre (prêtez donc attention aux mots en italique); tellement subtil que je dois l'avouer ça m'avait totalement échappé, ce qui ne m'a pas empêché de trouver ça diablement rusé ensuite!

Mais pourquoi arrêter de faire ce que vous faîtes si bien, Monsieur CHATTAM? Moi je les veux encore et je ne m'en lasse pas, de ces thrillers violents teintés de surnaturel qui n'épargnent pas son lecteur et qui lui filent les pétoches! Parce que le problème, avec le COMA DES MORTELS, c'est qu'on ne voit pas trop où Pierre va nous mener... ça finit par patiner sur place et par tourner en rond. L'ensemble est assez plat, monotone, il n'y a pas vraiment d'histoire et donc pas vraiment de fin. Enfin, je me dois ici de nuancer, car si j'en crois certaines critiques et les suppositions faites par les lecteurs, c'est peut-être bien moi qui n'ai rien compris et qui suis totalement passée à côté...

L'itinéraire bis présente parfois des avantages, mais là il m'a déroutée... Vivement que Maxime CHATTAM reprenne l'autoroute de ses précédents succès!

 

ANNE-CE

LE COMA DES MORTELS de Maxime CHATTAM, paru aux Editions ALBIN MICHEL en juin 2016