1540-1

 

Magistral est le qualificatif qui me vient en premier en refermant ce magnifique livre... Et pourtant, si je n'avais pas consulté le blog d'Eva ou celui de Marie-Claude, je serais totalement passée à côté. Je n'en ai jamais entendu parlé dans la presse spécialisée ou non, et quand je me suis renseignée à la bibliothèque, cet ouvrage n'est même pas référencé !

A NEW YORK de nos jours, Lamon, jeune homme noir du BRONX, sort à peine de prison. En période probatoire, il est employé  au service d'entretien d'un hôpital spécialisé dans le traitement des cancers. Décidé à reprendre sa vie en mains, Lamon tente de rester dans le rang et se lie d'amitié avec un vieil homme en phase terminale qui a connu l'enfer des camps.

Non loin de là, Adam ZIGUELIK voit sa vie personnelle et professionnelle péricliter. Professeur d'histoire à COLUMBIA, il n'a publié aucun document comme le lui impose sa charge et doit laisser son poste à un confrère plus inspiré. Sa compagne l'a quitté car Adam ne se projette pas dans un avenir proche avec femme et enfant, il broit du noir et cherche du réconfort auprès du vieil ami de son père. Dépressif, il cherche une issue à cette période sombre et dans sa quête d'un nouveau départ, il découvre les premiers témoignages sonores des rescapés des camps. Cette découverte lui insuffle un nouvel élan qui pourrait changer sa vie professionnelle et sauver sa relation amoureuse.

Ces deux destins parallèles sur fond de vie new-yorkaise vont s'entrecroiser et se mêler tout en relatant l'histoire du XXème siècle, de la Shoah au Mouvement pour les droits civiques, du fin fond des ghettos d'Europe de l'Est à ceux du Bronx.

Pas facile de résumer un roman si dense et si riche qui aborde tant de sujets contemporains et plus anciens. Elliot PERLMAN a l'intelligence de plonger son lecteur au travers des moments clés du XXème siècle tout en romançant son propos. Grâce à Lamon et Adam, nous découvrons des scènes d'anthologie qui s'inscrivent dans un récit où chaque évènement est primordial et apporte de l'intensité à cette histoire; aucune scène n'est gratuite .

Les personnages d'Elliot PERLMAN sont graves, fragiles et cabossés, ils apparaissent coeur à nu avec leurs faiblesses et leurs erreurs antérieures. Lamon et Adam inspirent la compassion et l'empathie, malgré leurs errances et leurs travers. Ils sont profondément bons mais peinent à trouver leur place dans la société. Je me suis attachée à ces deux hommes perdus et esseulés qui petit à petit renaissent à la vie et retrouvent leur humanité et leurs envies. Tous les acteurs qui gravitent autour de Lamon et Adam apportent leur pierre à cette histoire construite ingénieusement, si bien que chacun a un rôle essentiel dans le parcours de Lamon et Adam.

Elliot PERLMAN a pris le parti d'embarquer le lecteur à travers les méandres des grands sujets humanistes de notre époque et nous scotche par l'intelligence  de sa narration et par la maestria de la construction de son récit. Il excelle à promener son lecteur d'une époque à une autre et nous démontre la nécessité de la transmission de la mémoire. Cet écrivain est un virtuose époustouflant qui réussit le pari d'instruire et de conter une histoire totalement maîtrisée... Vraiment c'est absolument jouissif de lire les dernières lignes de ce roman tellement l'auteur nous mène à cette scène finale si lourde de sens et si symbolique !

J'avoue avoir été complètement ébahie et fascinée en lisant cette histoire foisonnante avec des personnages si forts - notamment le vieux juif polonais atteint du cancer -  et si actuels. Il faut absolument se laisser gagner par l'envoûtement qui s'insinue au fil des pages car ce roman commence lentement pour finir en apothéose. Au fur et à mesure du récit,j e me suis laissée gagner par la frénésie de la lectrice compulsive qui ne veut sous aucun prétexte abandonner ses personnages... Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas ressentie une telle émotion et une telle passion pour un livre !

Vraiment il faut que vous connaissiez ce sentiment étrange de ne pas vouloir lâcher un livre tellement vous êtes subjugué par celui-ci... Tentez l'expérience avec LA MEMOIRE EST UNE CHIENNE INDOCILE, déjà avec un titre pareil c'est tout un programme... Mais surtout vous ne le regretterez pas et ce livre vous habitera longtemps comme je le suis encore, j'en suis convaincue !

Surtout qu'il vient de paraître en poche, donc vous n'avez aucune excuse de passer à côté, je vous ai prévenus...

MYMY

LA MEMOIRE EST UNE CHIENNE INDOCILE d'Elliot PERLMAN, paru aux Editions ROBERT LAFFONT en janvier 2013 et aux Editions 10/18 en format de poche en février 2015