1540-1

 

Jamais livre n'aura aussi bien porté son titre! Ah oui alors, une sacrée histoire!

Henry est un adolescent de 16 ans qui vit sur une île au large de SEATTLE avec ses deux mamans. Il n'a cessé de déménager durant son enfance, restant très peu de temps au même endroit. Mais aujourd'hui cela fait 7 ans qu'il habite l'île, alors il s'est autorisé à y construire, à cet âge où les amis sont si importants, des attaches très fortes. Charlie est son meilleur ami, Naomi sa petite copine. C'est elle qui va briser l'harmonie que connaît enfin Henry : un soir, sur le pont du ferry qui les ramène sur l'île, Naomi lui assène qu'elle veut rompre, parce qu'elle a découvert qui il était et qu'elle a besoin d'y réfléchir. Henry ne comprend rien à ses paroles mais elle refuse d'en dire plus, ils se disputent violemment et la jeune fille s'enfuit à l'intérieur du bateau. Le lendemain, Naomi n'est pas au lycée, et on retrouve son cadavre nu sur la plage, entortillé dans un filet de pêche. Tous les regards vont évidemment se tourner vers Henry. C'est le dernier à avoir vu la jeune fille en vie, leur altercation violente sur le ferry a eu des témoins, et on dirait que ses mamans ont toujours cherché à le soustraire à une vie publique : ni nom ni photo sur les réseaux sociaux, toujours malade le jour des photos de classe... comme s'il fallait le cacher du monde.

Dans le même temps, sur le continent, Grant AUGUSTINE est en campagne pour devenir Gouverneur de VIRGINIE. Fondateur de WATCHCORP, une société spécialisée dans la surveillance en tout genre, AUGUSTINE a de l'ambition et beaucoup de moyens. Il peut tout savoir sur tout le monde en quelques clics, pourtant cela fait 16 ans qu'il recherche en vain la moindre trace de la femme qui a disparu du jour au lendemain alors qu'elle portait son fils. Jusqu'à ce que Jay, son bras droit et homme de main, tombe sur une carte postale.

Vous pensez que j'en ai déjà trop dit? Mais non, une putain d'histoire on vous dit, et croyez moi vous n'avez encore rien vu.

Au départ, c'est une histoire racontée à la première personnage par un ado dont la petite amie est morte - avec tout ce que ça peut impliquer en termes de style et de vocabulaire - et qui décide de retrouver le coupable avec sa bande de copains. On croit moyennement à ce Club des Cinq vengeur qui va se frotter aux plus méchants personnages de l'île.

Mais alors que vous croyez cheminer tranquillement vers la croisée des deux histoires, vous disant déjà que c'est un bon bouquin mais qu'il ne va pas révolutionner la matière, le dénouement vous fait tomber de la chaise. Vous serez d'abord assommé par cette chute (la vôtre et celle du livre), puis soufflé par tant de machiavélisme quand vous comprendrez qu'en fait l'histoire est loin d'être finie.

La lutte finale entre les deux personnages dont je tairais le nom est haletante et d'une intensité psychologique palpable, le livre crépite d'électricité sous vos doigts tant la tension est forte pendant qu'ils rivalisent de noirceur, de froideur et d'inhumanité. C'est tellement tordu!

Au passage, au-délà de l'intrigue formidable de ce thriller, une réflexion en filigrane sur des thèmes comme les moyens numériques d'intrusion dans la vie privée, la difficile étape de l'adolescence et l'adoption.

Et mention spéciale au personnage de Jay, à qui j'ai tout de suite prêté une description physique taillée à la serpe, prêt à tout pour son patron, et qui nous fait osciller entre admiration, émotion pour son dévouement, et effroi glacé devant les moyens qu'il se donne pour réussir à en faire la preuve...

J'ai essayé en vain de trouver une formule plus classe, mais aucune ne saurait retransmettre ce qu'est vraiment ce livre : oui, une putain d'histoire, un putain de livre!

 

ANNE-CE

UNE PUTAIN D'HISTOIRE de Bernard MINIER, paru aux Editions XO le 23 avril 2015