1540-1

 

Attention, bombe livresque! Si vous ne deviez en lire qu'un, ce serait celui-là. JE SUIS PILGRIM est très certainement le meilleur roman parmi tous ceux que j'ai lus depuis le début de l'année.

Pilgrim est un agent secret encore plus secret que le plus secret des agents secrets, de ceux qui n'ont pas d'existence officielle. Après le 11 septembre, son unité est dissoute et muni d'une nouvelle identité, il tente de se construire depuis une vie des plus normales, mais qu'il n'a pourtant jamais menée jusqu'ici. C'était sans compter le livre qu'il a écrit sous un pseudo et l'acharnement d'un policier new-yorkais pour retrouver l'auteur de ce qui est devenu un best seller et le manuel du parfait meurtrier...

C'était surtout avant que le Sarrasin, le plus dangereux des hommes, se retranche dans les montagnes afghanes pour y fabriquer une arme destinée à tuer des millions de personnes. Pour Murmure, le directeur du Renseignement, seul Pilgrim peut être l'homme de la situation, s'il n'est pas déjà trop tard, et voilà celui-ci brutalement replongé dans son passé. Les traces du Sarrasin commencent en Turquie...

Ne croyez pas qu'il s'agit d'une histoire de super héros qui doit sauver le monde. C'est bien plus que ça, plus intelligent, plus subtil, plus nuancé.

Pilgrim est un personnage contrasté, brillant évidemment mais dont l'auteur ne nous épargne pas l'humanité, les doutes, les questionnements, ce qui le rend attachant mais surtout très crédible. On se prend vraiment à espérer que quelques personnes d'une telle qualité existent vraiment, quelque part dans le monde.

Quant à celui du Sarrasin, il n'est pas juste le méchant de l'histoire. Son personnage est patiemment construit et expliqué par l'auteur et au-délà d'une aversion basique, il suscite lui aussi une certaine fascination. Vous conviendrez que pour l'auteur ce n'est pas une mince prouesse s'agissant d'un terroriste, et c'est vous dire la qualité de ce roman.

Pilgrim versus le Sarrasin, ou comment deux hommes peuvent mettre un même génie au service de causes bien différentes...

C'est un roman haletant, instructif, d'une réalité glaçante au contact des attentats français et belges, et qui pourtant se permet même des pointes d'humour au milieu de cette course contre la fin du monde que mène Pilgrim. On est à chaque instant sur son épaule, on voyage avec lui, on piste le Sarrasin avec lui, on y croit avec lui, on baisse les bras avec lui. A aucun moment l'auteur ne nous assure que tout ça va bien se terminer, au contraire, et c'est bien ça qui nous cloue à l'histoire et nous fait oublier de respirer entre deux chapitres.

La description du monde des services secrets est originale, absolument pas rébarbative et complexe comme cela peut parfois l'être. On est dans le quatrième fauteuil quand Pilgrim retrouve Murmure et le Président dans le Bureau ovale... 

Les superlatifs me manquent pour décrire toutes les qualités de ce roman. C'est simple, il y a presque 1000 pages, et pourtant je me rapprochais de la fin avec toujours plus d'appréhension, en me demandant bien comment j'allais faire pour me séparer de Pilgrim et trouver goût à un autre roman.

C'est un livre stupéfiant, absolument formidable.

 

ANNE-CE

JE SUIS PILGRIM de Terry HAYES, paru aux Editions LE LIVRE DE POCHE en avril 2015