110474219

 

Cette année, je participe à l'opération 68 PREMIERES FOIS organisée par Charlotte, Nicole et Eglantine. Cette opération consiste à recevoir et à lire bien sûr uniquement des premiers romans. Ensuite, il faut évidemment écrire une chronique à leur sujet. Personnellement, je me suis contentée de l'option douce, c'est à dire que je me suis engagée à lire 20 premiers romans sur la séléction totale proposée... Ce qui est déjà très bien ! Surtout si je veux que ma PAL ne s'écroule pas vu le nombre d'ouvrages que j'empile...

L'avantage d'un tel challenge c'est que cela me permet de lire des livres que je n'aurais certainement pas dénichés toute seule ou de découvrir des textes que je n'aurais pas été tentée de lire si on ne me les avait pas proposés !

Et c'est le cas pour ce premier roman dont j'avoue que la couverture n'aurait pas du tout accroché mon oeil, et la quatrième de couverture pour être honnête n'aurait pas retenu mon attention... Alors qu'il s'agit d'une belle découverte avec un ton truculent pour ce premier roman et une histoire de surmenage féminin qui nous interpelle....

Marguerite et Mirabelle sont les deux jambes de A., Camille son cerveau, Babette sa paire de fesses, Boris et Brice ses bras. A. est née il y a 30 ans et elle est devenue une jeune maman de deux petits garçons, elle a un travail très prenant de cadre dynamique, elle a un mari qu'elle néglige et elle frise la crise de nerfs tous les jours... Jusqu'au jour où tout ce petit monde qui compose son corps lâche prise consécutivement à des épisodes de vie compliqués. A. doit alors composer avec son corps qui ne répond plus, prend conscience qu'il faut écouter les signes que celui-ci lui transmet pour renaître à une vie plus douce et plus posée....

La première partie du roman met en scène les différentes parties du corps de A. en les identifiant par des prénoms et on découvre A. et son corps à la naissance. Et j'ai beaucoup aimé ces premières pages du roman dont les dialogues sont très drôles et reprennent d'un point de vue physique tous les apprentissages d'un enfant puis la découverte de son corps. Les dialogues entre les jambes, les bras et le cerveau sont très très drôles et je me suis prise à réfléchir à certaines de mes propres situations. On transpose, on imagine et évidemment c'est le sourire aux lèvres que l'on tourne les pages... Et puis A. a 30 ans et subit trop de pression, son corps lâche et commence alors la longue déchéance de ce corps qui ne répond plus, malmené, surmené et qui décide de lâcher! A. prend alors la mesure de toute sa machine physique et réalise qu'elle doit savoir écouter son corps pour continuer à avancer. Cette seconde partie est plus sombre, beaucoup moins drôle mais elle nous oblige à réfléchir à notre propre vie et à notre propre santé .

Véritablement la plume de Julie MOULIN colle parfaitement aux dialogues percutants et cocasses de la situation, elle décrit si bien le surmenage de A. que très certainement, l'auteur a dû vivre ou côtoyer de près des personnes atteintes de burn out comme on dit de nos jours.

Ce petit roman qui ne paie pas de mine est donc bien plus riche et intéressant que je ne le pensais et la citation de Fox HEMMET correspond parfaitement au sujet de ce texte : "le corps n'est que le reflet de l'âme. "

 

MYMY

JUPE ET PANTALON de Julie MOULIN, paru chez ALTA EDITEUR en février 2016