1540-1

 

Suivant une fois de plus les recommandations de Gérard COLLARD, j'ai acheté LA PART DES FLAMMES de Gaëlle NOHANT sur le Salon du livre de PARIS. J'ai pu à cette occasion rencontrer cette romancière charmante et délicate qui m'a dédicacé son livre. Nous avons échangé sur l'influence des commentaires de Gérard (je l'appelle par son prénom vu le nombre de livres qu'il conseille et que je découvre grâce à lui !) et elle m'a confessé que son ouvrage avait rencontré un vif succès entre autres suite aux mots élogieux du chroniqueur. Et une fois de plus, Gérard a fait mouche parce que s'il n'avait pas mis en lumière ce roman, je serais passée totalement  à côté de ce superbe récit.

En 1897, au  Bazar de la charité, lors de la plus prisée des ventes parisiennes de bienfaisance un incendie meurtrier survient et plonge toute la capitale dans la détresse et la confusion. Trois femmes de l'aristocratie parisienne partagent le même comptoir et vont connaitre des destinées différentes. Sophie d'ALENCON, princesse de BAVIERE, femme charismatique et généreuse, a ses entrées dans la noblesse et a décidé d'inviter la comtesse Violaine de RAEZAL pour l'aider à gérer cette vente où se presse le Tout-Paris. Par cette reconnaissance, la jeune comtesse Violaine de RAEZAL, veuve depuis peu, cherche à gagner une certaine respectabilité auprès de ses pairs. Constance d’ESTINGEL vient compléter le trio. Jeune femme très pieuse, elle vient de rompre ses fiançailles avec Lazlo, jeune homme érudit et épris de liberté. Toutes les trois vont se retrouver au cœur des flammes... Aucune ne sortira indemne de cet effroyable incendie .

Gaëlle NOHANT réussit dans ce roman à nous conter la grande histoire à travers la petite histoire, elle relate un fait historique tout en évoquant les destins croisés de trois femmes singulières et de leur entourage. A travers ces trois héroïnes très différentes, elle aborde des sujets aussi divers que la religion, la condition féminine, la pauvreté, la médecine et les convenances... Gaëlle NOHANT nous plonge au cœur du PARIS de la fin du XIXème siècle et met en évidence la place de la femme dans la société française, elle démontre l'importance du rang et du mariage, insiste sur le rôle de la religion dans les relations et met en scène tout un microcosme parisien pétri d'arrogance et de faux semblants.

J'ai aimé cette fresque romanesque bien menée où les personnages féminins sont très attachants et bien dessinés. Le style de Gaëlle NOHANT est fluide et soutenu, sa langue est comme du velours et colle parfaitement avec l'époque qu'elle dépeint.

Grâce à Gaëlle NOHANT, le lecteur est transporté au XIXème siècle au milieu des aristocrates bien-pensants et des turpitudes de cette période.

Un vrai régal de lecture qui invite à découvrir l'histoire à travers l'existence de ces trois personnages féminins remarquables.

 

MYMY

LA PART DES FLAMMES de Gaëlle NOHANT, paru aux Editions LE LIVRE DE POCHE en mars 2016