10436243_10208981359429980_2924579309391467221_n

 

Quand les Editions Michel LAFON vous envoient en avant-première les épreuves non corrigées du dernier livre d'Olivier NOREK, quand MYMY se les fait dédicacer au Festival du livre de MENNECY mais promet d'attendre le 31 mars pour publier notre chronique...

On a trépigné d'impatience mais pour les Cousines de lectures, une promesse est une promesse, et on a donc attendu sagement (nous!) la sortie officielle du livre pour vous livrer notre avis à propos de SURTENSIONS.

Alors en ce qui me concerne, c'est une première rencontre avec Victor COSTE. Depuis le temps que ma cousine de lecture me disait que les livres d'Olivier NOREK, "ils sont trop biens", et qu'en plus "il est trop sympa", il était temps que je m'y mette et SURTENSIONS valait bien une cousinade de lecture.

Il est difficile de vous résumer l'histoire parce qu'elle est multiple. Alex est prête à tout pour faire sortir son jeune braqueur de frère de prison. Il en va de son honneur de corse et pour prouver à son père qu'elle peut être, autant qu'un homme, un chef de clan, elle n'hésite pas à entraîner toute son équipe de malfrats dans la dangereuse opération que lui propose un avocat corrompu et qu'il présente comme l'unique moyen de sauver son frère. Ce qu'Alex ne sait pas, c'est que l'avocat, sous couvert de l'aider, cherche à l'utiliser pour servir les intérêts d'un de ses gros clients sans avoir à se salir les mains. Le coup est inédit mais très risqué; en croyant agir pour son frère, Alex ne sait pas qu'elle va aussi changer les destins d'un pédophile, d'un tueur à gages, d'un mari qui a assassiné sa maîtresse et d'un jeune de banlieue kidnappeur et meurtrier. L'équipe de Victor COSTE est chargée d'enquêter sur cet incroyable braquage; de comprendre qui y avait intérêt et quel est le lien entre toutes ces personnes.

J'avoue que la première partie m'a laissée un peu perplexe. Je ne voyais pas où cette succession de chapitres qui se déroulent "entre quatre murs", ceux de la prison, allait nous mener et quelle serait la trame du récit. J'ai eu un peu peur de me lasser. Mais dès que l'équipe de Victor COSTE entre en scène, c'est parti pour un récit mené tambour battant tout du long, et on comprend ensuite très bien comment et pourquoi les premiers chapitres ont posé les jalons de la suite. Accrochez-vous, parce qu'avec SURTENSIONS, on est loin du roman policier classique. L'intrigue est complexe, subtile, et l'auteur ne fait pas dans la facilité quant au sort qu'il réserve à ses personnages. Il est clair que "ça sent le vécu" et que l'expérience personnelle d'Olivier NOREK donne à son récit un réalisme qui nous claque à la figure et nous plonge littéralement au coeur du récit. On est baladé jusqu'à ce que l'auteur décide de nous laisser voir comment les différentes histoires s'imbriquent et terminent le puzzle. C'est intelligent, limite diabolique.

Et heureusement que SURTENSIONS possède toutes ces qualités, parce que ce n'est qu'à cette condition que je peux accepter les petites (énormes?) exagérations présentes dans ce livre... parce que quand même, qu'est-ce qu'on prend cher dans ce bouquin, nous les avocats! Alors du coup j'ai quand même deux ou trois choses à vous dire, Monsieur NOREK. Sachez d'abord que ma maman m'a beaucoup aimée (les lecteurs comprendront); qu'après, si on y réfléchit bien, dans SURTENSIONS sans l'avocat il n'y a plus trop d'histoire (je dis ça je dis rien) et que manifestement vous n'avez pas rencontré mes meilleurs confrères... Je reconnais aussi que vous nous concédez le bidouillage du procès-verbal d'interpellation, alors bon, passons sur mes soupirs exaspérés et mes yeux levés au ciel devant cette piètre image que vous nous faîtes, ma susceptibilité cède devant votre talent, et vous comptez une adepte de plus.

ANNE-CE

 

Difficile de ne pas passer pour une groupie après les propos d'ANNE-CE mais je sais garder mon objectivité...

Donc je peux vous dire que ce troisième opus des enquêtes de COSTE est à la hauteur des précédents épisodes. (Rires !)

Je développe : tout d'abord, on y retrouve tous les codes de l'équipe de COSTE et ce qui fait le charme de ce policier à la morale irréprochable et au courage sans faille, les dialogues ciselés et percutants sont toujours aussi vivants et enfin l'intrigue tient en haleine de bout en bout son lecteur... en l'occurence sa lectrice !

Ici, on découvre un COSTE un peu plus sombre qui doute et a perdu un peu sa foi de flic, ses coéquipiers prennent plus de place dans le récit et on ressent très sincèrement leur attachement les uns aux autres. Les malfrats ne sont pas caricaturaux, ils sont ingénieux et parfois sympathiques (si si parfois!) et la violence décrite est encore une fois vraisemblable, pas besoin d'en rajouter... Cela sent le vécu et l'expérience policière ce qui fait la richesse du propos et de l'histoire. J'ai été d'autant plus touchée par cet épisode qu'il est bien plus tragique pour l'équipe de COSTE et fait basculer chacun dans son introspection... salvatrice pour COSTE.

Lorsque j'ai rencontré l'auteur, je lui ai confié que ses dialogues et ses récits avaient un caractère très visuel voir télégénique. Je suis convaincue que ses romans seraient de très bons films policiers modernes et ancrés dans la réalité. Avis aux réalisateurs éclairés !

Bref, je dois l'avouer, je dois être faible ou reconnaître le talent quand je le lis mais... je suis à nouveau conquise par la plume acérée d'Olivier NOREK qui tranche dans le vif de notre société à travers ses enquêtes policières aux héros sensibles et réalistes.

Vivement le prochain roman !

MYMY

 

SURTENSIONS d'Olivier NOREK, paru aux Editions Michel LAFON le 31 mars 2016