1540-1

 

Grâce à BABELIO et aux éditions GALLIMARD, j'ai eu la chance de découvrir en avant première le premier roman de Anna HOPE, LE CHAGRIN DES VIVANTS.

Je confesse. J'étais assez dubitative à la lecture de la quatrième de couverture : le sujet de la première guerre mondiale ne m'a jamais passionné même si j'ai adoré AU REVOIR LA-HAUT de Pierre LEMAITRE et en l'occurence, il s'agit ici d'une première oeuvre... J'ai malheureusement  rarement été enchantée par la première fiction d'un nouvel auteur .

Et bien figurez-vous qu'à la lecture de cet ouvrage très maîtrisé, mes doutes ont vite été balayés... Je me suis laissée embarquer dans les années vingt en terre britannique juste au moment où le soldat inconnu était rapatrié pour recevoir les honneurs auxquels il avait légitiment droit. J'ai partagé le quotidien  et le destin croisé des héroïnes du roman, jeunes femmes anglaises de classe moyenne meurtries par la Grande Guerre .... 

A la fin de la première guerre mondiale, nombreux sont les britanniques qui portent encore les stigmates tant physiques que psychologiques des combats qui ont fait rage en France. En novembre 1920, l'ANGLETERRE attend avec ferveur et recueillement le rapatriement du soldat inconnu, symbole du deuil impossible. Toute une nation vit ce voyage mortuaire depuis la France comme la reconnaissance d'une peine et d'une plaie difficile à cicatriser. Dans la capitale londonnienne, trois femmes touchées de près ou de loin par la guerre vont chacune vivre à leur manière ces cinq  premiers jours de novembre qui correspondent au temps d'acheminement du corps de ce soldat inconnu. Ada a perdu son fils  unique au front, elle ne cesse de voir son fantôme, et sans la restitution du cadavre du défunt, elle ne peut se résoudre à entamer son travail de deuil. Le fiancé d'Evelyn a été tué au front; depuis, elle nourrit sa rancoeur contre la guerre et se consacre malgré tout à son travail au bureau des pensions de l'armée. Enfin Hettie, dont le frère a perdu tout goût à la vie depuis son retour du front, danse tous les soirs avec d'anciens soldats sur la piste du HAMMERSMITH PALAIS et se fait rétribuer.... 

Anna HOPE a choisi un espace temps très précis pour son roman : les cinq jours nécessaires au voyage du corps du soldat inconnu de FRANCE à l'abbaye de Westminster. Ce délai lui permet de tramer l'histoire  de ses trois héroïnes que nous découvrons en condensé. Elle a pris le parti de s'attacher au destin de trois  femmes de condition modeste à différentes étapes de la vie. Ces femmes sont le symbole d'une nouvelle ère dans la société britannique au sortir de la première guerre mondiale  avec l'apogée du mouvement des suffragettes en 1918 et l'obtention du droit de vote pour les femmes. A la fin du conflit, les femmes ont conquis une place plus importante dans la société anglaise, elles ont su mener le pays pendant l'absence des forces masculines et ont conquis des droits, une vraie reconnaissance. Anna HOPE s'attache au travers d'Hettie, d'Evelyn et d'Ada à expliquer cette émergence d'une nouvelle société plus féministe et les blessures laissées par le premier conflit mondial au sein de la société anglaise. Les portraits qu'elle dresse sont fouillés et détaillés, l'ambiance d'après-guerre est très précisément retranscrite... Pour ma part, les faits historiques relatés concernant l'acheminement du soldat inconnu ont été une découverte. Je ne connaissais pas la genèse de ce symbole.

Anna HOPE réussit avec ce premier roman à captiver son lecteur de bout en bout grâce à une construction chronologique soignée où les protagonistes se croisent et les destins s'entremêlent. J'ai été charmée par ce récit chronométré passionnant qui met en scène des figures féminines justes et touchantes face au deuil... Une vraie belle découverte pour un premier roman abouti.

Pour conclure, je dirais que cette jolie révélation livresque a été d'autant plus réjouissante que j'ai eu la chance de rencontrer Anna HOPE chez GALLIMARD grâce à l'entremise de BABELIO. Pendant l'entrevue, cette romancière sympathique a expliqué à ses lecteurs avec enthousiasme et précision son travail d'écriture et de fiction. Ce rendez-vous m'a confortée dans mes très bonnes impressions de lecture et dans l'authenticité des faits historiques qui ont inspiré ce récit.

 

MYMY

LE CHAGRIN DES VIVANTS de Anna HOPE paru aux Editions GALLIMARD le 25 janvier 2016