1540-1

 

"Ce livre enchantera votre journée". Voilà le pari fait par Bernard LEHUT, journaliste à RTL, à propos de ce roman. Pari gagné!

Guylain VIGNOLLES déteste son nom, à cause de la contrepèterie qu'il recèle et qui lui a valu tant de moqueries. Il déteste encore plus son métier : c'est lui qui, chaque matin, met en marche la ZERSTOR 500, cette machine qu'il appelle "la Chose" et qui tous les jours, détruit des milliers et des milliers de livres pour en faire de la pâte à papier, et a aussi avalé les jambes du vieux Giuseppe. L'ignoble tâche de Guylain le ronge, jour après jour, alors pour résister, il sauve une page par-ci, une page par là, et les livre tous les jours aux passagers du RER de 6h27. Les usagers du train ne rateraient pour rien au monde ce petit rituel matinal qui leur permet de s'évader le temps du trajet et d'échapper à la grisaille et la monotonie du quotidien.

Un jour, Guylain trouve dans le RER, sur son strapontin attitré, une clé USB égarée. Dessus, le récit de la vie trépidante d'une dami-pipi dans un centre commercial, Julie. Alors qu'il commence à partager ces écrits avec les passagers du RER, il devient vite évident pour Guylain qu'il lui faut absolument retrouver l'auteur de ces lignes.

LE LISEUR DU 6H27 est un récit plein d'optimisme qui parlera forcément aux amoureux des livres. Il fait se recontrer deux inconnus qui luttent tous deux, à leur manière et avec leurs petits moyens, contre une tâche quotidienne qu'ils exècrent. Ils étaient faits pour se trouver. Le personnage de Julie est particulièrement réussi, original (c'est la première fois que je croise une dame-pipi dans un roman!) et attachant. C'est elle qui tout particulièrement donne de la saveur à ce livre. Jean-Paul DIDIERLAURENT livre ses tribulations de dame-pipi au travers d'un récit enjoué, très drôle, plein de tendresse et de poésie, ce qui n'est pas une mince affaire quand on parle de toilettes!

Souvent décrit comme un conte moderne, ce roman est en tout cas effectivement enchanteur et fait du bien. Et dans les moments difficiles, même les plus petits bonheurs comptent et sont bons à prendre.

 

ANNE-CE

LE LISEUR DU 6H27 de Jean-Paul DIDIERLAURENT, paru aux Editions FOLIO en août 2015