sans-titre

 

Lorsque vous refermez un livre, et que votre premier réflexe est d'aller vous procurer la suite, c'est signe que la magie a opéré, non?

Voilà en tout cas ce qui m'est arrivé avec PREDATION, premier tome de la série LES VOIES DE L'OMBRE, écrit à quatre mains par Jérôme CAMUT et Nathalie HUG.

Un homme, une valise pleine de cocaïne à la main, se fait exploser la tête en plein milieu d'un centre commercial. Deux autres cadavres sont retrouvés entièrement nus, l'un dans un terrain vague, l'autre dans un parc, leur main droite arrachée. Chacun d'eux avait un ideogramme chinois tatoué sur le ventre, de la peinture de couleur sous les pieds, et un bracelet métallique piégé d'explosifs au poignet.

Pendant ce temps, plusieurs couples récemment mariés disparaissent brutalement de la circulation, et un homme se retrouve enfermé dans une cellule qui change de couleur tous les jours en n'ayant pour seul lien avec l'extérieur qu'une voix qui s'est mise en tête de le dresser.

Alors oui, Rufus BAUDENUIT, le personnage du flic à qui est confiée l'enquête, rassemble dans sa personne tous les clichés possibles du policier solitaire en fin de carrière, sans famille, peu respectueux de la hiérarchie et un peu porté sur la bouteille.

Au-délà de cela, l'histoire est particulièrement originale et on cherche longtemps quelles sont les intentions de celui qui capture tous ces gens et les enferment. Que cherche-t-il à en faire en les domptant et en les gardant ainsi à disposition?

De la même manière, la psychologie du méchant est très subtilement explorée. En effet, en parallèle de l'enquête, le roman développe la naissance du psychopathe, la transformation du petit garçon victime en un prédateur froid et machiavélique.

Enfin, parmi les nombreuses victimes, le couple formé par ANDREAS et CLARA sort des lieux communs par la combativité dont il va faire preuve malgré le processus de soumission mis en place par son ravisseur. Alors que ce dernier menace la vie des proches de ses captifs pour les faire obéir, l'amour qu'ANDREAS et CLARA se portent ne sera pas pour eux une faiblesse mais le moteur de leur instinct de survie.

Beaucoup de rebondissements, quelques invraisemblances, et une fin qui vous fait vous exclamer que "non, ça ne peut pas finir comme ça!".

A très bientôt donc pour la chronique du tome 2, STIGMATE... 

 

ANNE-CE

PREDATION, LES VOIES DE L'OMBRE Tome 1, de Jérôme CAMUT et Nathalie HUG, paru aux Editions Le Livre de Poche en mai 2007