sans-titre

 

Une amie qui se reconnaîtra m'avait dit il y a longtemps : "tu devrais lire HUNGER GAMES, ça devrait te plaire". A croire que cette amie me connaît bien puisque j'ai totalement adhéré à cette trilogie, trop longtemps négligée à cause d'une PAL envahissante qui ne lui laissait aucune chance (un livre c'est déjà dur à caser, alors trois!)

 

HUNGER GAMES, Tome 1, paru aux Editions POCKET JEUNESSE en octobre 2009 :

Dans un avenir futuriste, les Etats-Unis s'appelent PANEM et se composent de 12 districts contrôlés par la dictature du Capitole. Pour rappeler à tous qui détient le pouvoir et comment a fini l'ancien district 13 lorsqu'une rébellion a été tentée par le passé, tous les ans se tiennent les HUNGER GAMES, un jeu télévisé retransmis et imposé à tous  et dont il ne peut y avoir qu'un seul survivant, au sens premier du terme. Les 24 participants, les tributs, sont tirés au sort : chaque district envoie à la mort un garçon et une fille parmi les enfants entre 12 et 18 ans.

Lorsque sa petite soeur PRIM est désignée, KATNISS n'hésite pas une seconde à prendre sa place.

La règle est simple : tuer ou être tuée. Il faut déjouer les pièges pervers mis en place par le Capitole pour distraire le peuple, assoiffé de sang et d'images spectaculaires, et il faut surtout survivre aux autres. Et comme si ça ne suffisait pas, KATNISS est envoyée aux HUNGER GAMES avec un garçon de son district qui sera d'autant plus difficile à éliminer qu'il se révèle attachant et décidé à l'aider.

Dès les premières pages j'ai compris ce qu'avait voulu dire mon amie en me disant : "je te préviens, c'est quand même écrit avec les pieds". Moi qui ne suis pas très exigeante (bah oui, fut un temps j'aimais beaucoup Marc LEVY) je me suis vue pousser de gros soupirs devant cette lecture rendue fastidieuse par un style vraiment mais vraiment lourd.

Mais assez vite, l'histoire prend le pas sur l'écriture et on se laisse entraîner dans cette aventure originale et trépidante.

 

HUNGER GAMES, Tome 2 : L'Embrasement, paru aux Editions POCKET JEUNESSE en mai 2010 :

KATNISS a survécu aux HUNGER GAMES (bon, en vous disant ça je ne spoile pas vraiment, vous vous en doutiez bien, sinon ce ne serait pas une trilogie). Mais pour ce faire, elle a sans vraiment le vouloir bravé l'autorité du Capitole, qui n'a vraiment pas apprécié qu'un tribut s'affranchisse des régles et sorte du scénario tout tracé des Jeux. Toute forme de liberté est un mauvais exemple et doit être proscrit pour ne pas donner de mauvaises idées au peuple. C'est pour cela que KATNISS est désormais la femme à abattre pour le Capitole. Avant qu'elle devienne le héros que les habitants de PANEM attendent et qui seul pourrait les conduire à se révolter.

La règle que lui dicte le Président SNOW est claire : à elle d'étouffer elle-même la rébellion dans l'oeuf, de convaincre chacun qu'elle n'a jamais voulu s'opposer au Capitole et que tout le monde doit continuer à suivre les règles. Sinon elle perdra tous ceux qu'elle aime, un par un.

Je n'ai pas retrouvé dans ce deuxième tome la lourdeur qui m'avait tant gênée au début du premier. Je ne sais toujours pas si je me suis habituée ou si l'auteur s'est amélioré... En tout cas, c'est sans hésiter que j'ai enchaîné avec ce deuxième volet, et l'idée de faire une pause en intercalant une autre lecture ne m'a vraiment pas effleurée.

Une fois les HUNGER GAMES terminés, je me demandais comment Suzanne COLLINS parviendrait à relancer l'histoire. Elle y parvient parfaitement. Ca se complique sérieusement pour KATNISS...

 

HUNGER GAMES, Tome 3 : La Révolte, paru aux Editions POCKET JEUNESSE en mai 2011 :

Le titre de ce dernier tome parle de lui-même : KATNISS n'a pas réussi la mission que lui avait assignée le Président SNOW, les districts un à un se révoltent et contestent l'autorité du Capitole, le pays est à feu et à sang.

Les rebelles ont besoin d'un symbole et exhortent KATNISS à redevenir ce geai moqueur qu'elle incarne depuis les Jeux et qui a permis au peuple de retrouver l'espoir et la force de combattre.

Mais la jeune fille craint pour la sécurité de ses proches et ne se résigne pas à entraîner tant de morts dans son sillage et pour sa cause.

Ce n'est jamais facile de bien clore une saga, mais Suzanne COLLINS y est parvenue. Evidemment, on devine la fin, mais on est loin du "happy end" qui aurait tout gâché et qui aurait surtout été incohérent. Il y a des surprises, dont une à laquelle j'ai vraiment eu du mal à croire, dans le sens où je n'arrivais pas à me convaincre que l'auteur l'ait osée (difficile d'en dire plus sans gâcher votre plaisir). Bref, tout ne se finit pas si bien pour KATNISS, et je salue cette force de l'auteur de ne pas être tombée dans la facilité.

HUNGER GAMES est une trilogie cruelle, assez noire, qui évoque l'oppression d'un peuple, sa division entre les districts alliés au pouvoir (Le Capitole), qui connaissent richesse et abondance, et ceux qui ne font que le subir, qui se débattent avec la faim, la maladie et les souffrances. Sa morale, qui pose la question de la transmission de l'Histoire aux générations futures pour éviter de reproduire les erreurs du passé, en fait une saga qui peut toucher bien au-délà de la littérature jeunesse dans laquelle on l'a classée. La preuve (sauf si ça veut dire que je suis une éternelle ado).

Je suis maintenant très impatiente de découvrir comment cette histoire a été retranscrite dans les films et découvrir quels visages ont été donnés aux personnages (hormis celui bien connu de Jennifer LAWRENCE), maintenant que je les ai forcément imaginés dans ma tête.

Pour ne pas prendre le risque d'être déçue, je vais quand même attendre un peu, le temps de me détacher de ces héros que j'aurais bien continué à côtoyer le temps d'un quatrième tome.

ANNE-CE