sans-titre

 

Bon, il semble que je n'aie pas la main très heureuse en ce moment avec mes lectures...pas de grosses catastrophes mais rien de transcendant non plus, alors que je rêve de vous faire une chronique sur un coup de coeur absolu.

Ce ne sera donc pas pour ANGOR, le dernier roman de THILLIEZ.

On y retrouve le couple formé par Lucie HENNEBELLE et Franck SHARKO, deux flics abîmés par la vie et qui ont allié leurs douleurs pour mieux les supporter. Ils viennent d'avoir des jumeaux, se sont promis de lever le pied de leur boulot, de prendre du recul et de protéger leur famille des horreurs qu'ils cotoient à la Crim; autant de promesses que bien évidemment ils sont incapables de tenir.

Et comment le pourraient-ils lorsqu'une telle affaire leur est confiée : une femme, intégralement rasée et un numéro tatoué à l'arrière du crâne, a été découverte séquestrée sous un arbre, rendue totalement folle et presque aveugle d'être restée enfermée si longtemps dans le noir. Sur les parois de sa prison, des cercles concentriques et cette phrase : "Nous sommes ceux que vous ne voyez pas. Parce que vous ne savez pas voir. Nous prenons sans rendre. La vie, la Mort. Sans pitié." 

Alors que l'enquête avance et progresse toujours davantage dans l'horreur, SHARKO se rend compte qu'une femme est déjà passée avant lui, sur chacune des pistes qu'il explore. Camille THIBAULT, gendarme greffée du coeur, va ainsi croiser le chemin de l'équipe de la Crim alors qu'elle recherche l'identité de son donneur et est depuis sa greffe obsédée par un cauchemar récurrent : celui d'une jeune femme terrorisée, retenue prisonnière et qui l'appelle à l'aide...

Gendarme et policiers vont alors unir leurs forces pour élucider une enquête qui les mènera en Espagne et en Argentine.

Bon. Pour moi, rien de très original dans cette histoire, qui par ailleurs, est assez longue à se mettre en place, pour ensuite partir dans différentes directions qui m'ont un peu perdu. L'aspect scientifique est trop présent; je préfère quand l'auteur explore la dimension psychologique voire psychiatrique de ses personnages, comme dans FRACTURES ou PUZZLE, et qu'on frôle le surnaturel. La quatrième de couverture était pourtant alléchante.

En fait, il manque simplement ce petit quelque chose qui avec un très bon thriller peut rapidement vous faire passer en mode "asocial - je lis - ne pas déranger." Ce dernier THILLIEZ se lit avec plaisir et envie mais ne se dévore pas.

ANNE-CE

ANGOR de Franck THILLIEZ, paru chez Fleuve Editions en octobre 2014